Alzheimer : abandon d’essais cliniques

Alors que plusieurs autres traitements anti-Alzheimer sont toujours à l’étude au sein des Laboratoires Roche, celui-ci a mis un terme à 2 essais cliniques d’un médicament devant permettre de traiter une forme précoce de la maladie.

Les Laboratoires Roche ont décidé de stopper les essais cliniques du crenezumab lors de la phase 3, dite CREAD 1 et CREAD 2, dernière étape avant son éventuelle mise sur le marché (MMA). Ces essais consistaient à mesurer l’efficacité du médicament face à un placebo. Ils portaient sur 1 500 patients.

Qu’est-ce que le crenezumab ?

Molécule développée par le laboratoire suisse de biotechnologie AC Immune, le crenezumab est un anticorps monoclonal qui cible la bêta-amyloïde, une protéine qui s'accumule dans le cerveau des patients atteints de la maladie d'Alzheimer et qui endommage les connexions entre les neurones.

Une efficacité encore non prouvée

Ces dernières années, l’industrie pharmaceutique a choisi de lutter contre la bêta-amyloïde en partant du principe qu’elle joue un rôle central dans les mécanismes à l’origine de la maladie. Cependant, aucun des médicaments anti-amyloïdes fondés sur ce principe n’a encore prouvé son efficacité.

Malgré les résultats décevants du crenezumab lors des essais cliniques, les Laboratoires Roche ont indiqué que ceux-ci ont contribué à une bien meilleure compréhension de la maladie d'Alzheimer.

Mais les efforts se poursuivent

La recherche autour de la molécule du crenezumab n’est pas terminée. Elle se poursuit avec un autre programme de prévention mené en Colombie. Celui-ci concerne des sujets sains présentant des risques familiaux d'être touchés par la maladie.

Que recouvrent les essais cliniques de phases 1, 2, 3 et 4 ?

  • Les essais de phase 1 correspondent à la première administration d'un médicament à l'homme et permettent une évaluation préliminaire de l'efficacité à la dose sélectionnée. Ils incluent généralement un petit nombre de malades, entre 10 et 50.
  • Les essais de phase 2 ont pour objectif de confirmer l’activité clinique préliminaire et/ou pharmacologique du médicament à la dose recommandée à l’issue de la phase 1. L’objectif est de déterminer la dose minimale efficace du médicament et ses éventuels effets indésirables. Ils s’effectuent sur un nombre de 50 à 100 malades.
  • Les essais de phase 3 permettent de tester le médicament sur des milliers de patients pour mesurer sa tolérance et son efficacité face à un traitement de référence ou à un placebo. Elle débouche sur une éventuelle autorisation de mise sur le marché (AMM).
  • Les essais de phase 4 interviennent après la commercialisation du médicament, dit post-AMM. Ils permettent aussi d'identifier tout effet secondaire grave et/ou inattendu dû à son administration, ainsi qu’à évaluer d’éventuelles conditions d'administration différentes.

 

 

Partagez cet article