Comment concilier vieillissement et conduite ?

En vieillissant, la conduite devient difficile voire dangereuse. Pour ne pas vous priver trop tôt d’un moyen qui favorise l’autonomie, faire adapter votre véhicule ou modifier vos habitudes peut être un bon compromis.

Les personnes âgées qui conduisent ne provoquent pas plus d’accidents que les autres. En revanche, lorsqu’elles sont impliquées dans un accident corporel, elles ont plus de risques d’être tuées. Selon la Sécurité routière, une personne âgée de 75 ans et plus est considérée comme senior. À cet âge, le besoin d’autonomie est encore présent pour faire ses courses, aller chez le médecin, emmener les petits-enfants à l’école ou partir en vacances. Pour votre propre sécurité mais aussi pour celle des autres usagers, il est essentiel de vous sentir serein au moment de prendre le volant.

Changer ses habitudes de conduite

Ce n’est pas parce que les capacités physiques diminuent avec l’âge qu’il faut nécessairement renoncer à la conduite. Nombreux sont les seniors qui adaptent d’eux-mêmes leurs habitudes en ne prenant pas le volant s’il fait nuit ou s’il pleut.

Sur la route, les principaux risques pour les personnes âgées viennent :

  • d’une baisse de la vue et de l’audition,
  • de raideurs articulaires qui rendent les contrôles ou les manœuvres plus difficiles,
  • d’un temps de réaction plus long,
  • de la consommation de médicaments (certains entraînent de la somnolence).

Un bon conducteur senior, c’est avant tout un conducteur qui n’a pas perdu l’habitude de conduire. Pour cela, il faut :

  • effectuer régulièrement des trajets en voiture et les varier,
  • s’entretenir physiquement avec 30 minutes d’exercice par jour,
  • entraîner ses capacités intellectuelles (lire, écrire…),
  • repérer d’éventuels troubles de l’audition ou de la vision…

Conduire sereinement c’est aussi prendre des précautions comme préparer son itinéraire, éviter de conduire dans des conditions stressantes (circulation intense, intempéries, etc.), être reposé, ne pas consommer de médicaments qui altèrent la vigilance, ne pas boire d’alcool, faire des pauses régulièrement ou encore, idéalement, conduire avec une personne qui pourrait prendre le relais en cas de fatigue ou de stress.

Choisir le bon véhicule

Si un changement de voiture est envisagé, il est important de faire les bons choix d’équipements pour être plus à l’aise sur la route :

  • de grandes surfaces vitrées améliorent le champ de vision,
  • un tableau de bord qui indique les données essentielles à l’aide de gros chiffres,
  • une boîte de vitesses automatique,
  • un rétroviseur additionnel qui facilite les contrôles arrière.

Certaines innovations techniques (GPS, aide au stationnement, détection d’obstacles) peuvent aussi rendre vos trajets plus confortables.

Si des difficultés motrices rendent certaines fonctions du véhicule inaccessibles, des aménagements sont possibles. Pour cela, le conducteur doit avoir passé une visite médicale à la préfecture ou auprès d’un médecin agréé par le préfet. Le type d’adaptation à prévoir sera mentionné sur le permis de conduire.

Anticiper la question du stationnement

Les personnes âgées rencontrent parfois des difficultés à marcher une fois sorties de la voiture. Au-delà de la conduite se pose donc la question du stationnement.

Si vous êtes titulaire d’une carte européenne de stationnement, vous pouvez utiliser les places réservées aux personnes handicapées. Vos déplacements sont ainsi optimisés car ces places sont bien situées sur les parkings. La carte européenne de stationnement est attribuée sans condition d’âge aux personnes ayant des difficultés importantes à se déplacer.

Consulter un médecin

En France, aucun contrôle médical n’est obligatoire pour vérifier la capacité des seniors à conduire, ce qui n’est pas le cas dans d’autres pays européens.
Prenez donc régulièrement conseil auprès de votre médecin, notamment lorsque de nouveaux signes apparaissent (appréhension sur un rond-point, difficulté avec la signalisation…) ou que votre entourage s’inquiète.

Cet article en synthèse

  • Vieillissement ne rime pas forcément avec accident !
  • Certaines habitudes doivent être modifiées pour conduire sereinement.
  • De nouveaux équipements ou des aménagements peuvent aider à la conduite.

 

Partagez cet article