Quels sont les premiers signes de la sénilité ?

La sénilité désigne l'état d’une personne âgée dont les capacités intellectuelles et physiques sont diminuées. Plusieurs signes avant-coureurs peuvent alerter l’entourage. Attention cependant à ne pas confondre sénilité et maladie d’Alzheimer car les symptômes sont souvent proches.

La sénilité n’est pas une maladie mais une détérioration des capacités mentales des personnes âgées. Elle est le plus souvent liée à l’âge mais elle peut également être causée par certaines pathologies vasculaires ou addictions (alcool, etc.). Dans tous les cas, elle nécessite, à terme, une prise en charge et une surveillance constante. D’où l’importance d’identifier les symptômes au plus tôt.

Premières alertes, premiers symptômes

La baisse notable des capacités mentales est généralement caractérisée par une perte de mémoire immédiate, des troubles du sommeil, un changement de personnalité, des difficultés psychomotrices. La sénilité est plus rarement caractérisée par des difficultés relationnelles ou de socialisation. En revanche, la personne atteinte pourra parfois adopter un comportement surprenant pour son entourage et provoquer ainsi des conflits de façon involontaire.

Troubles de la mémoire
Le premier signe le plus fréquent de la sénilité est une perte de la mémoire à court terme. La personne se répète, oublie ce qu’elle vient de dire quelques instants auparavant, cherche des objets, oublie des rendez-vous, etc. Incapable de mémoriser les faits récents, elle se souvient néanmoins parfaitement des événements survenus dans un passé lointain.

Troubles du sommeil
Insomnie, inversion des rythmes, etc. Les altérations du sommeil, classiques chez les personnes âgées, s’accentuent en cas de sénilité.

Troubles dans l’exécution des gestes (apraxie)
Les personnes séniles peuvent se trouver peu à peu dans l'incapacité de se nourrir, de se laver, de se vêtir elles-mêmes, voire d'utiliser les toilettes sans aide. Les tâches simples ou habituelles deviennent complexes à réaliser, et parfois impossibles à mener à bien.

Troubles de coordination
La désorientation dans les environnements familiers, le manque d'équilibre ou de coordination physique peuvent survenir.

Troubles du comportement
Des sautes d'humeur, des changements de personnalité, des hallucinations soudaines, un sentiment de paranoïa et une agressivité accrue peuvent également être constatés.

Ce qui diffère de la maladie d’Alzheimer

De nombreux symptômes de la sénilité sont similaires à ceux constatés dans les cas de maladie d’Alzheimer. Les deux affections présentent cependant des différences importantes :

  • la sénilité n’est pas considérée comme une maladie. C’est une détérioration progressive des capacités mentales qui intervient le plus souvent avec l’âge.
  • la maladie d’Alzheimer est une pathologie qui altère les neurones de manière progressive, atrophiant ainsi les zones concernées du cerveau.

Quels sont les facteurs de risque ?

La sénilité est souvent liée à un dysfonctionnement de certains organes, et plus particulièrement du système cardiocirculatoire. L’hypertension artérielle doit ainsi être surveillée de près. Les anomalies métaboliques telles que le diabète ou l’excès de cholestérol peuvent également être en cause. Le surpoids, la consommation excessive d’alcool ou de tabac sont également des facteurs aggravants.

Attention au diagnostic trop hâtif

Une personne âgée qui présente des signes de confusion ou d’agitation n’est pas pour autant toujours atteinte de sénilité. Il est important d’écarter d’autres causes pouvant engendrer ces troubles. Ainsi, certains comportements agressifs, agités ou incohérents peuvent être en réalité dus à :

  • une dépression sévère,
  • une prise médicamenteuse trop importante,
  • un problème organique qui crée une souffrance et une incompréhension du patient.

Dès les premiers symptômes, il est essentiel de consulter pour poser clairement le diagnostic et mettre en place les bases d’une prise en charge attentive. En cas de survenance brutale d’un trouble comme l’AVC (accident vasculaire cérébral), la crise d’épilepsie (qui peut se manifester différemment chez les sujets plus âgés), il est bien évidemment urgent de consulter.

Cet article en synthèse

  • La sénilité n’est pas considérée comme une maladie mais comme une détérioration des capacités mentales d’une personne âgée.
  • Elle doit impérativement être prise en charge.
  • La similarité des symptômes peut parfois faire penser, à tort, à la maladie d’Alzheimer.

Partagez cet article