Une mission pour lutter contre l’isolement des personnes âgées

Dans un contexte de confinement, comme celui imposé par l’épidémie du Covid-19, nous vivons tous différemment cette épreuve, du fait d’être seul ou en famille, bien portant ou malade, jeune ou senior. Pour les personnes âgées, le risque d’isolement et de perte de lien social peut être lourd de conséquences. C’est pourquoi Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, a dépêché une mission sur « la lutte contre l'isolement des personnes âgées confinées en période épidémique ».

Les effets secondaires du confinement

Si le confinement s’explique parfaitement dans un contexte de crise sanitaire, il n’empêche que son impact est important sur les seniors, population la plus vulnérable face à une épidémie. En effet, le confinement change, radicalement et brutalement, le mode de vie des personnes âgées vivant seules. Et même lorsque la solidarité se manifeste dans un immeuble, ou dans un quartier, il n’en demeure pas moins que, sans visite de sa famille ou de ses amis, sans la possibilité de sortir faire ses courses ou sa promenade quotidienne, la solitude s’avère pesante pour un senior.

Les effets délétères de l’isolement

Ils sont nombreux chez les personnes âgées : troubles du sommeil, hypertension, hausse du niveau de cortisol (hormone du stress), dépression, système immunitaire fragilisé… L’isolement accélère donc le déclin physique et cognitif des personnes âgées. Il favorise non seulement la progression de la dépendance, mais compromet aussi gravement le maintien à domicile. Une étude du professeur John Cacioppo de l’université de Chicago démontre même que le risque de mortalité prématurée augmenterait de 14 % chez les seniors isolés.

Une mission pour mieux agir

Cette nouvelle mission s’inscrit dans le cadre des actions gouvernementales à destination des personnes fragiles confinées durant une crise sanitaire. Elle doit permettre d’identifier rapidement tous les moyens et les ressources à disposition des pouvoirs publics, des acteurs de terrain, de la société civile (organisations non gouvernementales et à but non lucratif), mais aussi les autres acteurs de la vie économique, pour combattre l'isolement de nos aînés en temps de crise et, plus largement, pour la période qui suivra.

Les registres nominatifs des personnes âgées et handicapées isolées à domicile

La mission prévoit également de faire le point sur l’activation de registres qui recensent toutes les personnes âgées et handicapées isolées à domicile. Rappelons que ces répertoires permettent aux communes de veiller à la bonne prise en charge de ces personnes fragiles, la plupart du temps via les centres communaux d'action sociale (CCAS) ou des associations.

Une double tâche confiée à Jérôme Guedj

Olivier Véran a désigné un expert pour piloter cette mission de lutte contre l'isolement des personnes âgées en période épidémique. Jérôme Guedj est un spécialiste reconnu des enjeux du grand âge et de la « silver économie », à savoir l'ensemble des marchés, activités et enjeux économiques liés aux personnes âgées de plus de 60 ans. Il est aussi consultant du Think Tank Matières grises qui réunit les principaux acteurs de la filière d'accueil et de prise en charge de la personne âgée avec pour objectif d'être force de proposition sur les grands sujets liés au vieillissement.

Cet article en synthèse

  • Le ministre des Solidarités et de la Santé a créé une mission pour lutter contre l’isolement des personnes âgées confinées en période épidémique.
  • Elle doit permettre d’identifier les leviers « à la main » des pouvoirs publics, acteurs de terrain et de la société civile pour combattre l’isolement des aînés pendant la période de crise.
  • Elle est pilotée par Jérôme Guedj, spécialiste reconnu des enjeux du grand âge et de l’autonomie.

Partagez cet article