Agressivité d’un proche dépendant :
les bonnes attitudes à adopter

Les réactions parfois imprévisibles des personnes âgées peuvent être difficiles à vivre au quotidien. Voici les conseils pour aider ceux qui les accompagnent.

Si le grand âge est souvent associé à la sagesse, cette étape de la vie peut aussi être jalonnée de moments d’interrogations, de douleurs, d’incompréhension, parfois même de violence. La difficulté pour leurs proches est de savoir aborder cette étape. Difficile de se mettre à leur place et de puiser dans notre propre expérience. Patience, humilité et courage sont les meilleurs atouts pour faire accepter leur dépendance aux personnes âgées.

Privilégier l’échange et le dialogue

La perte d’autonomie marque une rupture qui peut engendrer de l’agressivité. Il est primordial d’être à l’écoute de la personne âgée, de solliciter son avis ou de l’écouter pour respecter sa dignité. La diplomatie reste le meilleur allié : proposer mais ne rien imposer.

Créer un climat de confiance

C’est le moment de développer son empathie et son écoute positive pour comprendre les besoins de la personne âgée et respecter ses choix. S’adapter à son bien-être est probablement la bonne démarche (bienveillance rime avec bientraitance).

Redoubler de compréhension

Il faut se préparer à ce que la personne âgée soit réticente voire opposée à toutes formes d’aide. Et si, après avoir proposé votre écoute, vous la laissiez libre de décider par elle-même ?

Maintenir son indépendance

L’aide ne doit pas signer la fin de l’autonomie de la personne âgée. Si sa motricité est diminuée, ses capacités intellectuelles et émotionnelles restent la plupart du temps inchangées. L’encourager à exécuter les gestes du quotidien la valorise. Gardez à l’esprit que la surprotection n’est jamais loin de l’infantilisation.

Développer des activités intergénérationnelles

Intégrée à un groupe, la personne âgée retrouve une place, une fonction, et peut à nouveau partager son expérience, ses souvenirs et ses émotions. Cette reconnaissance apporte une nouvelle sérénité.

Se faire aider !

Il se peut que l’agressivité dépasse nos compétences et déstabilise notre vie. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à passer le relais en se confiant à des professionnels de santé qui sauront nous épauler. Ne pas culpabiliser et garder à l’esprit que les actes de cette personne sont bien souvent indépendants de sa volonté apporte une distance émotionnelle nécessaire.

Focus

Le Label Humanitude
Créé par deux professeurs de sport Gineste et Marescotti* en 1999, il est destiné aux EHPAD, maisons de retraite et établissements de soins. Ce label basé sur des techniques de bientraitance en faveur des seniors est basé sur quatre piliers : le regard, la parole, le toucher et la verticalité.

Cet article en synthèse

  • Être indulgent : l’agressivité des personnes âgées est bien souvent involontaire et cache de multiples émotions.
  • Développer son empathie pour mieux gérer les manifestations d’agressivité.
  • Respecter l’indépendance de la personne aidée.

Partagez cet article