Comment interpréter la crise d’agitation ?

La crise d’agitation chez la personne âgée, notamment en établissement, peut avoir de nombreuses causes. Si une analyse précise des signes cliniques est nécessaire avant de poser un diagnostic et proposer une prise en charge, adapter son comportement permet de désamorcer, voire de prévenir l’agitation de son proche.

Comment se caractérise une crise d’agitation ?

Marcher de long en large, déchirer ses vêtements, crier, faire des gestes répétitifs et violents et avoir des propos agressifs sont les principaux signes d’une personne âgée en proie à une crise d’agitation. Ce comportement inadapté peut avoir une intensité et une durée variables. Votre proche ne peut plus communiquer avec vous : son anxiété est si intense qu’il ne parvient pas à exprimer ses difficultés verbalement.

Que signifie une crise d’agitation ?

Les crises d’agitation peuvent avoir des causes organiques (déshydratation, hypoglycémie, fièvre, etc.), des causes toxiques (sevrage, traitements corticoïdes ou anti-parkinsoniens) et des causes psychiatriques. Celles-ci révèlent différentes formes d’agitation :

  • L’agitation anxieuse est une crise d’anxiété aiguë souvent associée à une agitation motrice, des pleurs, des cris et des plaintes variées. Elle peut survenir après un choc émotionnel.
  • L’agitation confuse est fréquente dans les maladies dégénératives, notamment la maladie d’Alzheimer. Elle se traduit par une perte des notions de temps et d’espace, des troubles de l’attention, des propos incohérents, etc.
  • L’agitation délirante s’observe davantage chez les personnes âgées avec des antécédents de psychose hallucinatoire chronique ou présentant un délire de persécution. Le sujet se renferme dans son monde pour se protéger de l’extérieur.
  • L’agitation du dément se manifeste souvent la nuit par un état de confusion et de délire perturbant l’entourage.
  • L’agitation du patient dépressif survient dans un contexte d’humeur triste. La personne âgée va également pleurer ou gémir.
  • L’agitation hypomaniaque se caractérise par l’euphorie, un besoin incontrôlable de parler, la suspicion, la revendication, parfois une certaine agressivité. Certains patients ont des antécédents de psychose maniaco-dépressive. Des médicaments ou des accidents neurologiques comme une tumeur cérébrale peuvent entraîner ce type d’agitation.

Comment réagir ?

Il est important de comprendre la situation afin de faire cesser la crise rapidement et de poser le diagnostic. En effet, les crises d’agitation interviennent parfois après un événement ressenti comme frustrant tel un placement subit dans une maison de retraite ou un changement d’environnement. La personne âgée perd la maîtrise de ce qui l’entoure et ne peut défendre son intimité. C’est particulièrement vrai en établissement lorsqu’on ne tient pas compte de la volonté du malade. Par exemple, le changer de chambre sans lui demander son avis peut entraîner une escalade agressive. L’écoute et le dialogue avec la famille et l’équipe soignante sont donc à privilégier, la priorité étant de chercher des solutions non médicamenteuses.

Quels gestes adopter ?

  • Cherchez dans un premier temps toutes les causes d'inconfort. Par exemple, peut-être faut-il changer le linge de corps ou modifier la position dans le fauteuil.
  • Parlez à votre proche doucement et clairement, d'une seule chose à la fois et en le regardant dans les yeux. Annoncez ce que vous allez faire et veillez à ce que le ton de votre voix ne monte pas. L'ambiance affective influe sur le comportement de la personne agitée.
  • Vérifiez la température : immobile, peu vêtue, la personne âgée peut souffrir du froid sans pouvoir le dire, renforçant ses comportements d'opposition et de rejet.
  • Demandez une chambre individuelle tout en maintenant une vie sociale dans des espaces communs.
  • Enfin, proposez des activités apaisantes : toucher, relaxation, espaces Snoezelen(1), thérapie par l'art, musicothérapie ...

(1) Développé en 1970 en Hollande, le concept Snoezelen (contraction de Snuffelen - renifler, sentir - et de Doezelen –somnoler-) propose une exploration sensorielle, de détente et de plaisir, dans un espace spécialement aménagé. Exploitée dans le cadre du handicap et du polyhandicap, cette approche se développe maintenant dans les secteurs gérontologique et psychiatrique.

 

Cet article en synthèse

  • La crise d’agitation chez la personne âgée se traduit par un comportement inadapté qui peut avoir une durée et une intensité variables.
  • Les causes sont organiques, toxiques ou psychiatriques.
  • Les crises d’agitation interviennent parfois après un événement frustrant ou un changement d’environnement.

Source : Le psychiatre et la maladie d’Alzheimer, émotions, affects et comportements – Dr Thierry Gallarda.

Partagez cet article