Comment mesurer votre Densité Minérale Osseuse (DMO) ?

Si vous avez un doute sur l’état de vos os, le meilleur moyen est de procéder à une analyse de votre Densité Minérale Osseuse (DMO). Votre médecin vous prescrira un examen médical appelé ostéodensitométrie qui vous permettra de savoir si vous avez de l’ostéopénie, de l’ostéoporose, ou si vous risquez d’en développer une. La densitométrie osseuse sert également à connaître les effets d’un éventuel traitement en cours contre l’ostéoporose.

En quoi consiste l’ostéodensitométrie ?

C’est un examen simple et totalement indolore, ne nécessitant aucune injection ni aucun prélèvement. Il s’agit d’une forme de radiographie consistant à faire passer une certaine quantité d'énergie à travers le corps et à la mesurer à sa sortie. Avec une simple soustraction on obtient la quantité absorbée au niveau de l'os et, ainsi, on peut évaluer la « densité », c'est-à-dire la qualité de minéralisation de l'os. La mesure s'effectue généralement sur deux sites : le rachis lombaire (la colonne vertébrale) et la hanche (région du col du fémur). Elle est exprimée en gramme par centimètre carré.

L’ostéodensitométrie, un examen simple et indolore

Peu de contre-indications

Bien que l’émission de rayons X soit très faible, elle ne représente que 1/10e environ de la dose délivrée au cours d'une radiographie des poumons. Vous ne pourrez pas réaliser d’ostéodensitométrie si vous êtes enceinte. Il est impossible également de la passer si vous avez eu, 2 ou 3 jours avant, une scintigraphie osseuse ou un examen du tube digestif pour lequel vous avez pris un produit de contraste comme la baryte.

Comment lire votre DMO ?

Une fois le résultat obtenu, votre densité osseuse va être comparée à celle d'une population d'adultes jeunes. Par différence on obtient un chiffre que l'on appelle le T-score. Il traduit la qualité de votre minéralité osseuse :

  • Normal : T score supérieur à -1 écart-type,
  • Ostéopénie : T score compris entre -1 et -2,5 écart-type,
  • Ostéoporose : T score inférieur à -2,5 écart-type,
  • Ostéoporose sévère : T score inférieur à -2,5 écart-type et présence d'une ou plusieurs fractures.

Une autre valeur, le Z-score, peut figurer sur votre compte-rendu d'ostéodensitométrie. Il s'agit de la différence entre la mesure de votre densité osseuse et la moyenne de celles réalisées chez des sujets du même groupe d'âge auquel vous appartenez.

Un examen remboursé par la Sécurité sociale

Votre premier examen vous sera remboursé si les résultats ont une implication dans votre prise en charge, c’est à dire dans la mise en route d’un traitement. Ainsi, votre remboursement est acquis si :

  • vous avez déjà eu une fracture vertébrale ou périphérique, même ancienne,
  • vous présentez une maladie, ou un traitement, entraînant un risque élevé de survenue d’ostéoporose,
  • vous avez une ménopause précoce (avant 40 ans),
  • vous présentez des facteurs de risque d’ostéoporose,
  • vous avez un indice de masse corporelle < 19 kg/m2,
  • l’un de vos parents du 1er degré a présenté une fracture du col du fémur.

Concernant les examens ultérieurs, le remboursement est également effectif lorsque le traitement instauré a été arrêté. Il en est de même si vous êtes ménopausée et que votre premier examen était normal, ou si votre médecin vous prescrit une 2e ostéodensitométrie 3 à 5 ans plus tard.

Cet article en synthèse

  • L’ostéodensitométrie est un examen médical indolore permettant de mesurer la Densité Minérale Osseuse (DMO).
  • C’est une forme de radiographie qui permet d’établir si la qualité de vos os est normale, si vous avez de l’ostéopénie ou de l’ostéoporose.
  • C’est un examen pris en charge par l’Assurance maladie, sous certaines conditions.

Partagez cet article