Nouvelle étape pour le Dossier Médical Partagé (DMP)

Le Dossier Médical Partagé (DMP), véritable “carnet de santé numérique”, est né en 2004. Longtemps repoussé, son lancement est devenu concret en 2016 avec une phase d’expérimentation qui s’est achevée fin 2018. Avec la promulgation de la loi “Ma santé 2022”, le DMP revient aujourd’hui sur le devant de la scène !

Qu’est-ce que le DMP ?

Succédant au « dossier médical personnel », le DMP intègre de nombreuses informations de santé regroupées en grandes rubriques. L'objectif est de faciliter et améliorer la prise en charge des patients, de limiter les interactions médicamenteuses, et d'éviter les prescriptions d'examens redondants. Lorsque les conditions le permettront, le DMP pourra être utilisé dans d’autres pays de l’Union européenne. Après une phase d’expérimentation, qui s’est terminée fin 2018, la Caisse nationale d’assurance maladie annonçait en avril un total de 5 millions de DMP actifs. Depuis, environ 100 000 personnes ouvrent chaque semaine un carnet de santé numérique. Un chiffre encourageant au regard de l'objectif de 40 millions de DMP fixés par l'État à l’horizon 2022.

Quand, comment ?

La date d’entrée en vigueur « obligatoire » du DMP est fixée par arrêté au plus tard le 1er juillet 2021. Il concerne tous les bénéficiaires de l’assurance maladie et les personnes nées à partir du 1er janvier 2021. Il sera généralisé à l'ensemble du territoire en établissement de santé et en Ehpad. Il pourra être constitué à l’occasion d'une consultation auprès d'un professionnel de santé, chez un pharmacien, par un agent de l'Assurance-maladie, mais aussi directement sur internet (www.dmp.fr) par l’usager lui-même. À noter qu'à partir de 2020, les infirmiers libéraux intégreront le dispositif. Le DMP sera accessible en ligne, soit grâce aux applications métier des professionnels de santé et des établissements, soit via une interface web ou une application pour smartphone.

Contenu et alimentation du DMP

Le DMP va permettre de disposer d’une cartographie immédiate du patient : groupe sanguin, vaccinations, allergies éventuelles, antécédents médicaux, volet de synthèse du dossier médical rédigé par le médecin traitant, comptes rendus d'hospitalisation, résultats d'examens (imagerie, biologie médicale), etc.

Ces informations seront directement consignées par les professionnels de santé préalablement autorisés, mais aussi par le détenteur du DMP lui-même. En Ehpad, cette tâche sera essentiellement confiée au médecin traitant.

Cet article en synthèse

  • Le Dossier Médical Partagé (DMP) est le carnet de santé numérique du patient.
  • Il intègre des informations permettant d’optimiser sa prise en charge.
  • On comptait 5 millions de DMP en avril 2019.
  • La date d’entrée en vigueur obligatoire du DMP est fixée au 1er juillet 2021.

Partagez cet article