Épargne et patrimoine des seniors : de fortes disparités !

Les 13 millions de seniors de 65 ans et plus ne sont pas tous aisés ! Si certains ont des ressources et un capital relativement confortables, supérieurs à ceux des actifs, d'autres doivent se contenter de petites retraites, ou ne vivent qu’avec l'Allocation de solidarité aux personnes âgées.

Des seniors en situation de précarité

D’un ménage à l’autre, les seniors ne vivent pas les mêmes situations : 8,4% des 50-64 ans sont considérés comme pauvres en France (données Eurostat) et ont un revenu inférieur ou égal à 60% du revenu médian. Ce chiffre s’élève à 9,7% pour les 65 ans et plus.

600 000 personnes âgées vivent sous le seuil de pauvreté

Certains seniors vivent avec à peine plus de 700 euros par mois pour se loger et se nourrir, et beaucoup n’ont pas les moyens de payer leurs frais de santé.

L’incertitude de vivre dans des conditions satisfaisantes

66 % des seniors pensent ne pas disposer d’un patrimoine suffisant ou ne pas avoir pris des dispositions financières adéquates pour vivre sereinement leur retraite.

87 % d'entre eux n'ont pas le sentiment qu'il leur reste suffisamment de temps et de capacité d'épargne pour arriver à la somme qu'ils souhaitent pour vivre sereinement leur retraite.

30 % des seniors ont l’intention de puiser dans leur épargne

Dès l’âge de la retraite, les capacités d’épargne des seniors chutent, mais les besoins de consommation restent forts.

D’où cette baisse du patrimoine, au-delà de 70 ans :
• 351.600 euros entre 65 et 69 ans,
• 318.300 euros entre 70 à 74 ans,
• 264.900 euros au-delà de 80 ans.

Des inégalités dans la constitution du patrimoine

Dans les ménages dont la personne de référence est âgée de 70 ans ou plus, le patrimoine est 7 fois plus élevé pour les propriétaires que pour les non-propriétaires sachant que, à cet âge, 1 sur 2 a hérité au moins à deux reprises.

Sources :
Étude "France portrait social" de l'Insee - Enquête Ifop-UFF – Fondation Abbé Pierre

Partagez cet article