“Hors les murs”, l’Ehpad de demain

En 2050, 4 millions de seniors seraient en perte d’autonomie(1), soit 1,5 million de plus qu’en 2015. Pour faire face à cet accroissement, les Ehpad sont appelés à se transformer. Depuis quelques années, des initiatives “hors les murs” se multiplient.

Vivre chez soi plus longtemps

87 % des seniors français en situation d’autonomie et 61 % des personnes dépendantes veulent vivre le plus longtemps possible chez eux, en toute sécurité(2). Un souhait partagé par les aidants et l’État qui a mis l’accent sur le maintien à domicile des personnes âgées(3). Car quitter son domicile pour entrer dans un Ehpad est souvent une décision brutale, mal vécue par la personne âgée, sa famille ou son proche aidant.

Un lien entre le domicile et l’institution

Pourtant, entre l’établissement et le domicile, des alternatives existent comme les Ehpad « hors les murs ». Ces dispositifs permettent à des personnes mêmes dépendantes de rester chez elles et de bénéficier de soins et d’une aide dans la vie quotidienne, tout en étant en lien avec l’établissement. Objectifs : favoriser au maximum leur autonomie, donner accès à des soins de qualité, prévenir les situations à risque et préserver un lien social essentiel.

Une écoute 24 heures sur 24

Les Ehpad « hors les murs » offrent ainsi au couple aidant-aidé un appui quotidien et un accompagnement innovant et bienveillant :

  • des services sont proposés pour faciliter le quotidien des personnes (portage de repas, intervention d’une auxiliaire de vie pour l’aide au lever et à la toilette, aides ménagères, etc.),
  • une infirmière se déplace pour prodiguer des soins et un suivi est assuré par un médecin,
  • un système de téléassistance, qui peut s’adapter en fonction des besoins de la personne (capteurs de mouvement et capteur de lit), est mis en place,
  • des cahiers de liaison permettent de coordonner les interventions des différents acteurs et de la famille et de suivre au quotidien l’évolution de l’état de la personne âgée (comment s’est passé le levé ce matin ? A-t-elle eu une nuit agitée ?),
  • un logiciel de gestion des soins est mis en place pour centraliser le suivi du patient,
  • l'équipe des infirmières de l'établissement est à l’écoute 24 heures sur 24 grâce à l’utilisation d’une tablette.

En fonction des besoins de la personne âgée, des services complémentaires peuvent être mis en place. Décloisonner les murs de la maison de retraite prépare doucement les personnes âgées et leurs proches à l'entrée en institution. Ce dispositif permet de prolonger de quatorze mois en moyenne le maintien à domicile des personnes suivies.

(1) 4 millions de seniors seraient en perte d’autonomie en 2050 – Insee 2019
(2) Etude de l'institut BVA pour Primonial Reim réalisée par internet du 17 juillet au 3 août 2018 dans quatre pays (France, Allemagne, Espagne, Italie), auprès d'un échantillon de 4002 Européens de 60 ans et plus (échantillon de 1000 personnes en France), selon la méthode des quotas (sexe, âge, situation professionnelle, région).
(3) Loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement, 28 décembre 2015.

Cet article en synthèse

  • Pour répondre aux besoins d’accueil et de soins d’une population grandissante, les Ehpad doivent se réinventer et des expérimentations « hors les murs » voient le jour.
  • Bienveillants et innovants, les Ehpad « hors les murs » permettent aux personnes âgées dépendantes de bénéficier de soins de qualité et d’un suivi médical quotidien chez elles, en toute sécurité.
  • L’Ehpad « hors les murs » amène progressivement la personne âgée à son entrée en institution lorsque son état de santé ne lui permettra plus de rester chez elle.

Partagez cet article