Hospitalisation à Domicile (HAD), pouvez-vous en bénéficier ?

L’Hospitalisation à Domicile (HAD) vous permet de recevoir à votre domicile des soins médicaux et paramédicaux de grande importance, continus et coordonnés. Par leur complexité, leur durée et leur fréquence, il convient de différencier les actes réalisés en HAD des soins à domicile.

Qui peut prescrire une HAD ?

Si votre état de santé ne nécessite pas un plateau technique important et des examens incessants, le médecin hospitalier, ou votre médecin traitant, peut demander une HAD en lieu et place d’une hospitalisation conventionnelle. Avant de réaliser la prise en charge de l’HAD, il recueille tout d’abord votre accord puis, éventuellement, le consentement des proches.

Des obligations identiques pour l’HAD

La qualité des soins dont vous allez bénéficier est la même qu’à l’hôpital. Les établissements d’HAD sont des établissements de santé soumis aux mêmes obligations que les établissements hospitaliers avec hébergement. On recense des HAD publics, privés d’intérêt collectif et privés à but lucratif :

  • la continuité des soins y est assurée 24h/24 et 7 jours/7,
  • la qualité et la sécurité sont certifiées par la Haute Autorité de Santé,
  • la charte du patient hospitalisé est appliquée,
  • 100% des soins sont pris en charge par l’Assurance maladie.

Qui peut bénéficier d’une HAD ?

Comme toute personne, vous pouvez être hospitalisé à domicile si vous êtes atteint d’une maladie grave, aiguë ou chronique :

  • quel que soit votre âge,
  • quel que soit votre mode d’hébergement : domicile, Ehpad, établissement social ou médico-social.

De très nombreux soins peuvent être pratiqués en HAD :

  •  soins post-chirurgicaux,
  • soins palliatifs,
  • chimiothérapie,
  • pansements complexes (plaies, ulcères),
  • antibiothérapies,
  • rééducation après un AVC (accident vasculaire cérébral)…

Sources : Fédération nationale des établissements d’hospitalisation à domicile

Cet article en synthèse

  • L’HAD est proposée par le médecin traitant ou le médecin hospitalier.
  • L’HAD nécessite l’accord du patient et le consentement des proches.
  • Elle est accessible à tous, quel que soit l’âge et le mode d’hébergement.
  • Des soins très divers sont pratiqués en HAD.

Partagez cet article