L’intérêt de l’oncogériatrie

L’oncogériatrie est une spécialité médicale qui consiste en la prise en charge des personnes âgées atteintes d’un cancer. Ces personnes ont en effet besoin de soins particuliers et l’oncogériatrie leur garantit un traitement adapté.

L’oncogériatrie, une discipline récente

Près d’un tiers des cancers touchent des personnes de plus de 75 ans. Cette proportion atteindra 50 % en 2050. Dans le domaine de la cancérologie, 60 % des nouveaux cas et plus de 70 % des décès par cancer surviennent au-delà de 65 ans.
Compte tenu de l’évolution démographique, l’oncogériatrie a aujourd’hui toute sa place dans notre société. Apparue à la fin des années 1990, cette discipline médicale associe deux spécialités : l’oncologie (étude des tumeurs cancéreuses) et la gériatrie (médecine des pathologies liées à la vieillesse). Elle vise ainsi à mieux connaître les spécificités des cancers chez les plus de 70 ans afin d’améliorer leur prise en charge.

Le croisement des regards…

Pour autant, le soin oncogériatrique n’est pas la simple application de protocoles d’adulte à des malades âgés. Cette pratique garantit à tout patient âgé atteint de cancer un traitement adapté à son état grâce à une approche multidisciplinaire et multiprofessionnelle. Les oncologues ont en effet constaté l’importance de l’évaluation gériatrique lors de la mise en place d’un protocole de soin chez une personne de plus de 70 ans.
Parallèlement, les gériatres ont perçu l’intérêt d’utiliser l’expertise acquise en cancérologie pour le traitement du cancer chez une personne âgée. Peu à peu, des collaborations régulières se sont mises en place et des équipes d’oncogériatrie se sont formées, dans une démarche globale de soins à visée curative ou palliative.

... pour améliorer le taux de survie

Dans les unités de coordination en oncogériatrie (UCOG), les consultations sont principalement destinées aux personnes atteintes de cancers et âgées de plus de 70 ans. L'oncologue y dispose de toutes les informations nécessaires concernant l'état général et la fragilité de ses patients. Il peut donc les orienter en toute connaissance de cause vers les meilleures options thérapeutiques possible et améliorer ainsi leur taux de survie.
Cette approche est d'autant plus utile que près de 20 % des personnes âgées n'évoquent pas leurs symptômes au cours des 12 premiers mois de la maladie, les attribuant souvent au vieillissement. Pourtant, une simple consultation permettrait de déceler les signes d’un cancer en phase débutante (perte d'appétit, perte de poids rapide, diminution de la motricité, problèmes psychologiques, etc.) et d’obtenir de bien meilleures chances de guérison.

Une prise en charge adaptée

En France, il existe une vingtaine d’unités de coordination régionales implantées sur tout le territoire. Elles permettent notamment :

  • de faire des choix thérapeutiques en associant les avis des oncologues et des gériatres,
  • d'adapter le traitement aux contraintes spécifiques des personnes âgées victimes de cancer,
  • de diffuser les connaissances en oncogériatrie aux professionnels de santé impliqués (des généralistes aux pharmaciens en passant par les spécialistes et les infirmiers).

En soutenant une prise en charge précoce, les UCOG visent à réduire la mortalité du cancer chez les personnes âgées. Pensez à faire appel à l’une d’entre elles si votre proche est atteint d’un cancer.

Retrouvez la carte de France des unités d'oncogériatrie sur le site de l'Institut national du cancer.


Sources :
État des lieux et perspectives en oncogériatrie : www.e-cancer.fr

Cet article en synthèse

  • L’oncogériatrie est une discipline médicale qui associe les oncologues, spécialistes du cancer, et les gériatres, spécialistes des pathologies chez les personnes âgées.
  • Le croisement des savoirs entre l’oncologue et le gériatre permet d'optimiser la qualité de la prise en charge d’un malade âgé cancéreux qui ne se limite pas au strict soin du cancer mais l’intègre dans une globalité.

Partagez cet article