La nuit en Ehpad : la vie continue

La nuit représente la moitié de la vie en Ehpad. Pourtant, ce qui s’y passe est méconnu des proches des résidents alors qu’une vie sociale réelle s’y déroule. Sécurité, assistance et continuité des soins font partie des principales missions des personnels qui nouent dans ce contexte singulier un relationnel fort avec les résidents.

La nuit en Ehpad représente un environnement particulier et, souvent, vous vous êtes demandé comment cela se passait pour votre proche. Soyez-en sûr, le travail de l’équipe de nuit ne se cantonne pas à de la « permanence » : il nécessite un personnel formé et autonome.

Une équipe réduite mais polyvalente

La composition de l’équipe de nuit va dépendre du nombre de résidents. Le plus souvent, les équipes de nuit travaillent en binôme, voire à trois, et sont composées d’un(e) aide soignant (AS), d’un(e) aide médical psychologique (AMP) et d’un agent de service hospitalier (ASH). Pour des raisons de coûts, il est rare qu’une infirmière soit présente la nuit (même s’il est reconnu que leur présence permettrait de diminuer le nombre d’hospitalisations la nuit).

Des nuits de 12 heures

La nuit en Ehpad débute tôt. Le dîner est en général servi vers 18 h 30. Après l’aide au coucher, l’équipe de jour passe le relais à l’équipe de nuit vers 19 h-19 h 30. Celle-ci est alors sur le pont jusqu’au lendemain matin lorsque les premiers petits-déjeuners seront apportés dans les chambres vers 7 h 30-8 h. En effet, tous les résidents ne vont pas dormir pendant 12 heures, la vie continue et nécessite une prise en charge adaptée.

Sécuriser et rassurer les résidents

En premier lieu, le rôle de l’équipe de nuit est d’assurer la sécurité des résidents. Le personnel circule de chambre en chambre pour contrôler que personne n’est tombé et distribuer des médicaments. Les professionnels sont aussi les garants de la sécurité vis-à-vis de l’extérieur. Ils ferment les portes et s’assurent que les systèmes d’alarme sont en marche.
L’équipe de nuit a également à cœur le confort et le bien-être des résidents. Elle répond aux sonnettes, vérifie que votre proche ne manque de rien et change ses protections si nécessaire. La nuit étant source d’angoisses, le personnel est présent pour discuter avec les résidents, les rassurer voire les consoler.

Favoriser la vie sociale

En ce sens, diverses initiatives ont été développées depuis quelques années, telles l’ouverture la nuit d’un espace collectif animé avec des jeux, la télévision, etc., ou la distribution d’une collation ou boisson chaude. Ces actions favorisent les relations sociales qui se poursuivent au-delà du coucher du soleil.
À l’inverse du jour où le temps manque, la nuit est propice aux échanges avec les résidents et il n’est pas rare que de vrais liens se tissent entre les résidents et le personnel.

Cet article en synthèse

  • Si la nuit représente la moitié de la vie en Ehpad, nous ne savons pas toujours ce qui s’y passe.
  • Réduit, le personnel de nuit est néanmoins polyvalent et formé pour assurer une mission qui va au-delà de la permanence.
  • Sécuriser, assurer le bien-être et le confort, mais aussi consoler et échanger, l’équipe de nuit met à profit l’environnement particulier de la nuit pour développer des relations avec les résidents.

Partagez cet article