L’anémie chez les personnes âgées

L'anémie, un mot que l’on connaît tous et que l’on associe, à juste titre, à une grande fatigue. Si vous souffrez d’anémie, c’est que votre taux d'hémoglobine, contenue dans les globules rouges du sang, est insuffisant pour oxygéner correctement vos organes. Privés de leur « carburant », ils peinent alors à fonctionner, ce qui se traduit par de nombreux autres symptômes. Mieux vaut alors consulter au plus vite !

Principaux symptômes et diagnostic

Vous ressentez une fatigue persistante, vous êtes fréquemment essoufflés, vous avez perdu du poids, vous souffrez de maux de tête et de vertiges, vous avez le teint pâle, les pieds et les mains froids, l’impression que votre cœur s’emballe… Alors vous présentez peut-être tous les symptômes d’une anémie ! Rendez-vous sans tarder chez votre médecin traitant. Il vous prescrira une prise de sang comprenant une Numération Formule Sanguine (NFS) qui permettra de confirmer s’il s’agit d’une anémie, et un Volume Globulaire Moyen (VGM) des globules rouges (hématies) pour mieux cerner son origine. Chez la personne âgée de plus de 70 ans, l’anémie se définit par un taux d'hémoglobine inférieur à 120 g/litre.

l’anémie se définit par un taux d'hémoglobine inférieur à 120 g/litre

Les causes de l’anémie chez la personne âgée

Les principales causes se répartissent en quatre grands groupes : carences en fer et en vitamines, saignements, maladies inflammatoires et infections (rhumatismes inflammatoires, maladies infectieuses, maladies systémiques, etc.), maladies hématologiques et insuffisance rénale chronique. Il faut savoir que plusieurs de ces causes peuvent coexister chez les seniors sachant que le cancer et le grand âge constituent des facteurs de risque. De même, il a été observé que la prévalence de l’anémie est plus importante chez le sujet âgé dément et que la présence de troubles cognitifs semble plus fréquente chez les patients anémiques. Enfin, l’anémie peut aussi avoir une origine médicamenteuse (antibiotiques, anticancéreux, etc.), et peut, plus rarement, survenir suite à une carence alimentaire.

L’anémie est loin d’être bénigne

Au-delà de son impact sur la qualité de vie, l’anémie augmente le risque de mortalité chez le sujet âgé, notamment lorsqu’il est atteint d’insuffisance rénale ou cardiaque. Selon certaines études, elle accroît aussi le risque d’hospitalisation et elle est associée à des durées de séjours plus longs, avec un potentiel de récupération amoindri. Enfin, compte tenu de l’état général de la personne âgée anémiée, le risque de chute est accru, générant un risque de fractures et de traumatisme crânien qui croît proportionnellement avec le degré d’anémie. Enfin, notez que l’anémie augmente également le risque de démence chez un sujet âgé, qu’il ait ou non des troubles cognitifs préexistants.

Les traitements de l’anémie

Si l’anémie est due à une carence en fer, votre médecin vous en prescrira en comprimés ou en ampoules buvables. Dans certains cas extrêmes, une perfusion de fer peut être nécessaire. Pour les carences vitaminiques, le traitement consistera à bénéficier d’un apport en vitamines par voie orale, ou par injection. Dans le cas plus rare d’une anémie d’origine alimentaire, il suffira accroître la consommation de certains aliments riches en folates : foie, légumineuses cuites, épinards, asperges, abats de volaille, riz complet... Votre médecin peut également vous prescrire des comprimés d’acide folique. Enfin, pour tous les autres cas, il s’agira de soigner la maladie à l’origine de l’anémie.

Cet article en synthèse

  • L’anémie est définie par un taux anormalement bas d’hémoglobine dans le sang dont la fonction est de transporter l’oxygène vers tous les organes du corps.
  • L'anémie se diagnostique à partir de ses symptômes et d’analyses sanguines.
  • Les traitements consistent à fournir des compléments en fer et en vitamines, ou à soigner la maladie à l’origine de l’anémie.

Partagez cet article