L’ARDH, comment ça marche ?

L’Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation (ARDH) est une aide financière ponctuelle pour vous aider à retrouver progressivement votre autonomie une fois chez vous. Si vous venez d’être opéré et que vous appréhendez le retour à la maison, cet article vous concerne.

Qu’est-ce que l’ARDH ?

Après un séjour à l’hôpital, le retour à domicile peut être très délicat. Lorsqu’on est déjà convalescent suite à une hospitalisation, l’adaptation et la réorganisation de votre vie quotidienne vont entraîner une fatigue supplémentaire qui peut réduire vos capacités physiques/altérer votre autonomie.
Financée par la CNAV*, l’Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation (ARDH) accompagne, pendant une période transitoire, votre réinstallation à la maison dans de bonnes conditions de sécurité et de confort. Objectif : éviter une rupture trop brutale entre la prise en charge lorsque vous étiez à l’hôpital et votre retour à domicile. L’absence d’aides à ce moment crucial peut entraîner une aggravation de votre état de santé ou l’entrée en maison de retraite.

À quelle aide pouvez-vous prétendre ?

Grâce à l’ARDH, vous pourrez faire appel, une fois chez vous, à une aide aux services ménagers (ménage, courses, préparation des repas, etc.), une aide dans la vie quotidienne (portage de repas, téléalarme, transports, etc.), ainsi qu'une aide technique (aménagement du domicile, etc.). Les services d’un auxiliaire médical peuvent également être pris en charge par l’ARDH.

Avez-vous droit à l’ARDH ?

Pour percevoir l’ARDH, vous devez remplir plusieurs critères :

  • Être retraité.
  • Relever du régime général de sécurité sociale à titre principal, du Régime Social des Indépendants (RSI), de l’Assurance Maladie des Exploitants Agricoles (AMEXA) et de certains régimes spéciaux.
  • Avoir besoin d’une aide à domicile très rapidement (et temporairement) après votre hospitalisation. Ce sont les services sociaux de l’établissement de soins où vous êtes hospitalisé qui vont détecter et définir vos besoins à la fin de votre séjour.
  • Remplir les conditions de ressources auxquelles est soumise l’ARDH.

Comment faire votre demande ?

La demande doit être faite durant l’hospitalisation, avant votre retour à domicile, et envoyée à votre caisse de retraite. Après une évaluation globale de vos besoins à domicile, le personnel médical ou le travailleur social de l’établissement de soins fait la démarche pour vous. N’hésitez pas à vous renseigner auprès d’eux.

Combien allez-vous percevoir ?

En fonction des ressources du foyer, l’ARDH peut prendre en charge jusqu’à 73 % des frais d’aide à domicile. Le plafond maximal annuel de cette dépense est fixé à 1 800 € par personne pour 2018 et sa durée n’excède pas trois mois. Une nouvelle évaluation de votre situation vous sera proposée avant la fin de la prise en charge : si vous avez récupéré la totalité de votre autonomie (GIR 5 et 6), l’ARDH est close. Dans le cas inverse, l’ARDH pourra être prolongée ou vous serez orienté vers une autre forme d’aide à domicile (par exemple, l’Allocation Personnalisée d’Autonomie, APA).
Sachez qu’il est possible de demander l’ARDH une nouvelle fois en cas de ré-hospitalisation.

Est-ce que l’ARDH est cumulable avec d’autres aides ?

Non, vous ne pouvez pas cumuler l’ARDH et les aides suivantes :

  • La Prestation Spécifique Dépendance (PSD)
  • L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA)
  • L’Allocation Compensatrice pour Tierce Personne (ACTP)
  • La Prestation de Compensation du Handicap (PCH)
  • La Majoration pour Tierce Personne (MTP)

Téléchargez les formulaires d’Aide au Retour à Domicile après une Hospitalisation :

Pour connaître vos droits à une aide financière et les organismes qui les proposent, renseignez-vous auprès du Centre Communal d’Actions Sociales (CCAS) de votre mairie.

*Caisse nationale d’assurance vieillesse

Cet article en synthèse

  • L’ARDH s’adresse aux personnes âgées ayant subi une hospitalisation et leur permet de bénéficier temporairement de services après leur retour à domicile.
  • L’aide n’excédera pas 1800 €/an par personne et vous permettra de faire appel à une aide aux services ménagers, au portage des repas ou encore à une garde à domicile.

Partagez cet article