Le suicide chez les plus de 65 ans

8 580 personnes ont mis fin à leurs jours en 2016 en France métropolitaine et DOM TOM, soit près de 24 décès par jour. La journée mondiale de la prévention du suicide, qui a lieu chaque année le 10 septembre, a été l’occasion de revenir en chiffres sur un sujet tabou : le suicide des personnes âgées, souvent passé sous silence.

3 fois plus

Les 65-74 ans mettent fin à leurs jours trois fois plus souvent que les jeunes (étude de l’Inserm).
Jusqu’à 6 fois plus après 85 ans

3e

Le suicide est la 3e cause de décès chez les seniors après le cancer et les maladies cardio-vasculaires.


Après 75 ans
le taux de suicide est le plus élevé avec celui des 45-54 ans,
particulièrement chez les hommes.

 

 


 

 


 

 


 

 


 

 

2/3 des personnes âgées suicidées

ont consulté leur médecin généraliste durant le mois précédant leur geste suicidaire, et jusqu’à la moitié durant les dix derniers jours, surtout pour des symptômes relatifs aux troubles de l’humeur.

Le taux de suicide des personnes âgées reste très élevé en France. Les causes en sont nombreuses : perte de proches, déclin cognitif, perte d’autonomie, précarité financière et surtout solitude. Les situations de rupture (déménagement, deuil, entrée en établissement…) favorisent également le risque suicidaire. La prévention du suicide chez les personnes âgées passera donc nécessairement par la lutte contre l’isolement.

Sources :
- Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) du 5 février 2019.
- https://www.infosuicide.org/reperes/epidemiologie/epidemiologie-france-suicides/
- UNPS (Union nationale de prévention suicide) : https://www.unps.fr/

Partagez cet article