L’Hospitalisation ambulatoire

L’hospitalisation ambulatoire désigne la prise en charge médicale d'un patient dans un hôpital ou dans un service de santé pour une durée de quelques heures, sans nuitée. Dans le cadre de ce que l’on appelle aussi « l’hospitalisation de jour », vous pourrez subir des actes de chirurgie nécessitant une anesthésie, des bilans ou des actes interventionnels sans anesthésie.

Vous entrez le matin, vous ressortez le soir

Il n’est pas toujours nécessaire que vous restiez hospitalisé plusieurs jours à la suite d’une intervention ou d’un examen, même pour des actes lourds. Si l’hospitalisation ambulatoire a longtemps été réservée à des actes légers, les progrès médicaux, chirurgicaux, technologiques et organisationnels, permettent désormais votre sortie le jour même de votre admission, en toute sécurité.

Dans de nombreux établissements, l’hospitalisation ambulatoire est réalisée dans une unité dédiée, spécialement adaptée. Ces unités favorisent votre récupération dans les meilleures conditions possibles. Les équipes soignantes et administratives de ces structures sont formées pour une prise en charge optimale des patients.

De nombreux actes médicaux

La chirurgie ambulatoire

Alternative à l’hospitalisation traditionnelle, vous pourrez y subir une cinquantaine d’actes chirurgicaux thérapeutiques ou d’investigation dans toutes les spécialités, ou presque. Grâce aux progrès de la chirurgie, et des techniques d’anesthésie, des actes lourds sont maintenant pratiqués comme, par exemple, la prothèse totale de genou.

Les actes exécutés en ambulatoire peuvent nécessiter une anesthésie locale, régionale ou générale. La prise en charge est décidée par le chirurgien et l’anesthésiste à la suite d’une consultation. Les conditions techniques de sécurité d'un bloc opératoire sont identiques à celles d’une hospitalisation conventionnelle.

Les actes interventionnels sans anesthésie

Également appelés « activité de médecine ambulatoire », ils concernent principalement les soins médicaux généralistes et spécialistes, les soins dentaires, infirmiers, de rééducation, etc. C’est dans ce cadre que vous pouvez faire réaliser de nombreux bilans, notamment au profit des pathologies endocriniennes et digestives, mais aussi dans les domaines comme l’hématologie, la diabétologie, la cardiologie, l’urologie, la neurologie, sans oublier la gériatrie…

L’oncologie
Des unités ambulatoires spécifiques permettent la réalisation de chimiothérapies, ainsi que certains gestes comme les transfusions, les ponctions, etc.

Plusieurs avantages concrets

L’hospitalisation ambulatoire présente plus d’un atout, pour vous comme pour le système de santé. Vous concernant, la convalescence à domicile restreint sensiblement l’état de stress. Le risque thrombo-embolique (possibilité de déclencher une phlébite) est également réduit car vous êtes nécessairement plus mobile à votre domicile que lorsque vous êtes alité à l’hôpital. Enfin, en limitant la durée du séjour à quelques heures, on sait que la chirurgie ambulatoire contribue à diminuer les risques d’infections nosocomiales.

Pour les établissements, ces séjours de courte durée permettent d’optimiser l’organisation des blocs opératoires. Les équipes soignantes y gagnent en temps, et en conditions de travail. L’ambulatoire serait également une source d’économies non négligeable, l’absence de nuitée réduirait les coûts d’hospitalisation.

En quelques chiffres

6,3 millions de patients ont été hospitalisés en ambulatoire en 2018 (hors séances) contre 7,2 millions de patients pris en charge en hospitalisation complète.
54,5% en chirurgie
31% en médecine

Cet article en synthèse

  •  L’hospitalisation ambulatoire est un mode de prise en charge permettant de raccourcir à une seule journée votre hospitalisation.
  • Elle intègre des actes de chirurgie ambulatoire et de médecine ambulatoire.
  • En 2018, 6,3 millions de patients ont été hospitalisés en ambulatoire.

Partagez cet article