Préservez-vous du risque d’hyponatrémie !

Après les épisodes de canicule, vous connaissez désormais les risques de coup de chaleur et de déshydratation. Une autre menace pèse cependant sur les personnes âgées, conséquence directe d’un apport excessif d’eau par rapport au sodium contenu dans votre organisme : l’hyponatrémie !

Qu’est-ce que l’hyponatrémie ?

L’hyponatrémie survient lorsque l’organisme contient trop peu de sodium par rapport à la quantité de liquides qu’il contient. Ce faible taux de sel dans le sang peut avoir plusieurs causes et, notamment, la consommation excessive d’eau, surtout en été. L’hyponatrémie se traduit par des troubles variés. Elle peut conduire la personne âgée au décès.

Pourquoi êtes-vous une personne à risque ?

L’hyponatrémie est favorisée par l’âge car les seniors ont plus de difficulté que les personnes plus jeunes à compenser un apport trop important en eau. En effet, passé 65 ans, votre transpiration est altérée et, plus vous avancez en âge, plus elle se raréfie, jusqu’à disparaître totalement.

D’autre part, certaines maladies chroniques comme la dénutrition, l’insuffisance rénale, cardiaque, respiratoire… favorisent l’hyponatrémie. Enfin, les traitements médicamenteux peuvent aussi accélérer le phénomène de dilution du sel dans l’organisme, notamment la prise de diurétique et certains psychotropes.

Soyez attentif aux premiers symptômes !

Le cerveau réagit en premier aux modifications du taux de sodium dans le sang. Ainsi, les premiers symptômes se manifestent par des signes de confusion, de délire, un état léthargique, des vertiges et des céphalées. Au plan digestif, ce sont d’abord des nausées, puis des vomissements. Lorsque l’hyponatrémie s’aggrave, vous ressentez des contractions musculaires (tremblements, crampes) et des convulsions peuvent même survenir.

Vous devez boire, mais de manière variée !

Si la consommation d’eau seule est nécessaire pour vous hydrater lorsqu’il fait chaud, environ 1,5 litre pour une personne âgée, vous pouvez compléter l’apport en liquide en consommant du thé, du café, de la soupe, mais aussi certains aliments gorgés d’eau comme les fruits et légumes.

Et quelques autres petits conseils…

Le premier paraît évident, mais il est toujours bon de rappeler qu’il faut éviter les sorties à l’extérieur aux heures les plus chaudes. Préférez une promenade à l’aube ou à la tombée de la nuit ! De même, pour pallier le manque de transpiration, il faut réaliser une « transpiration artificielle » en mouillant régulièrement la peau et en la ventilant.

Le rôle de l’alimentation est également primordial. Elle doit être variée, en fractionnant les prises tout au long de la journée afin d’assurer un apport en sel suffisant à l’organisme. Enfin, il est important de faire réévaluer vos traitements en cours par votre médecin traitant. Il jugera s’il est opportun de maintenir ou d’ajuster des doses au moment des grandes chaleurs.

Cet article en synthèse

  • L’hyponatrémie se caractérise par une diminution du taux de sodium dans l’organisme.
  • Une cause fréquente de l’hyponatrémie est la consommation excessive d’eau plate.
  • Les personnes âgées, celles atteintes de certaines pathologies et médicalisées sont les plus exposées.

Partagez cet article