1 953 € c’est le prix mensuel médian d’un hébergement en EHPAD

Article mis à jour le 14 août 2018

Même s’il existe des écarts de prix importants entre les zones rurales et urbaines, l’hébergement en EHPAD représente quoi qu’il en soit un coût important. Le statut juridique de l’établissement et son ancienneté ont également un impact sur la facture.

Des disparités importantes

En France, le prix mensuel médian à payer pour un hébergement permanent en EHPAD (chambre seule) s’élève à 1 953 € en 2016.
Ce prix médian mensuel prend en compte le coût de l’hébergement et le tarif dépendance correspondant au tarif GIR 5-6 (soit le prix minimum à payer par tous les résidents d’un EHPAD).

Prix médian(1) pour un hébergement en EHPAD

Prix médian 1 953€/mois

Prix (prix hébergement + tarif dépendance GIR 5-6) pour une chambre seule en hébergement permanent.
Source : Analyse des tarifs des EHPAD en 2017. Caisse nationale des solidarité pour l’autonomie (CNSA) : 23 mai 2018

Ville ou campagne, la différence se creuse

Le prix mensuel médian est nettement plus élevé dans les zones urbaines que dans les zones rurales. Quelques exemples datant de 2016 : 3 154 € à Paris et dans les Hauts-de-Seine, 1 616 € dans la Meuse, 1 642 € dans les Vosges, 1 658 € en Vendée. Les départements très urbanisés, où les prix des logements sont les plus élevés, sont également ceux où le prix médian d’un hébergement en EHPAD est le plus cher, à l’inverse des départements peu urbanisés.

Prix médians(1) facturés par les EHPAD en fonction de leur situation géographique

Prix (prix hébergement + tarif dépendance GIR 5-6) pour une chambre seule en hébergement permanent.
Catégories du zonage du territoire national en aires urbaines défini par l’INSEE en 2011.
Source : Analyse des tarifs des EHPAD en 2017. Caisse nationale des solidarité pour l’autonomie (CNSA) : 23 mai 2018

L’impact du statut juridique

Il existe 3 statuts juridiques pour les EHPAD :

  • public : ils sont gérés par des centres communaux d’action sociale ou des établissements de santé.
  • privé à but non lucratif : ils sont gérés par des associations, fondations, congrégations religieuses ou des mutuelles.
  • privé commercial : ils sont gérés par des entreprises ou des groupes privés de statut commercial.

Les EHPAD publics affichent les prix les plus bas, les EHPAD commerciaux les prix les plus hauts alors que les EHPAD privés à but non lucratif ont un prix médian un peu plus élevé que les EHPAD publics.

Les EHPAD commerciaux étant majoritairement implantés dans des zones urbaines où le prix du foncier est plus élevé, l’impact sur le prix facturé s’en ressent. Plutôt récents, leurs bâtiments doivent encore être amortis financièrement, ce qui a aussi un impact sur le montant payé par le résident. À la différence des EHPAD publics qui sont plus anciens et plutôt implantés dans les zones rurales, où le prix du foncier est moins élevé.

Prix médians(1) facturés par les EHPAD en fonction de leur statut juridique

Prix (prix hébergement + tarif dépendance GIR 5-6) pour une chambre seule en hébergement permanent.
Source : Analyse des tarifs des EHPAD en 2017. Caisse nationale des solidarité pour l’autonomie (CNSA) : 23 mai 2018

Partagez cet article