Vaincre l’angoisse avec l’hypnose médicale

L’angoisse et les troubles anxieux peuvent vous empêcher de profiter pleinement de la vie. Avez-vous pensé à l’hypnose médicale ? Si ses mécanismes restent un mystère, son efficacité n’est plus mise en doute. La lumière sur cette technique.

Qu’est-ce que l’hypnose médicale ?

L’hypnose est une très ancienne technique en médecine et en psychothérapie. Trois mille ans ans avant notre ère, les Sumériens l’utilisaient déjà !
L’hypnotiseur fournit à l’hypnotisé les “outils” pour construire son mieux-être en focalisant son attention sur une sensation, une image ou un lieu précis. L’imaginaire prend le dessus afin de transformer un contexte négatif en quelque chose de positif.

Comment se passe une séance ?

Pratiquée par un psychothérapeute, l’hypnose est déclenchée de manière progressive. Une séance dure 45 minutes.
Allongé sur un divan, le patient ferme les yeux ou fixe un point précis dans la pièce. À ses côtés, le thérapeute l’invite à se détendre. C’est la phase de “préinduction”.
Le patient se concentre alors sur certaines zones du corps et entre dans la phase d’“induction”. L’état de transe hypnotique est caractérisé par la modification du rythme cardiaque et respiratoire, et un sentiment de paix et de détente. Une somnolence peut s’installer. On parle alors d’état de conscience modifié (EMC).
À la fin de la séance, le patient se réveille en douceur et revient à la réalité sans sensation de malaise. Puis, patient et praticien commentent la séance.

Comment l’hypnose peut libérer vos angoisses ?

L’angoisse est déclenchée à un niveau inconscient. C’est pourquoi la raison a si peu d’effet lors des crises et des attaques de panique.
L’hypnose peut être utilisée comme une thérapie de soutien. Dans ce cadre, elle vise avant tout la relaxation du patient afin qu’il puisse contrôler son anxiété. Pour les patients très anxieux, l’induction lente par fixation d’un point dessiné sur la main est souvent la mieux indiquée. Elle permet au thérapeute de réconforter le patient qui peut ainsi se détendre en toute sécurité.
Le traitement est généralement limité à quelques séances. L’enseignement de techniques d’autohypnose permet au patient d’être rapidement autonome dans sa pratique. Cette capacité à se détendre lui offre une ressource précieuse qui participe à restaurer le sentiment de sécurité, de confiance en soi mais aussi d’estime de soi. Il devient alors un moyen efficace de lutter contre l’anxiété.

Des accidents peuvent-ils arriver ?

Vous vous “réveillerez” toujours d’une séance d’hypnose, pour la bonne raison que vous ne dormez pas ! Par ailleurs, si aucune suggestion ne l’entretient, le fonctionnement hypnotique se dissipe de lui-même.
À part au cinéma, aucun hypnotiseur ne peut vous forcer à faire quelque chose qui va à l’encontre de vos valeurs morales. On ne révèle pas non plus ses secrets les plus intimes si on ne le désire pas… Néanmoins, pour choisir votre hypnothérapeute, adressez-vous à l’une des associations reconnues officiellement (voir encadré Pour aller plus loin).

Existe-t-il des contre-indications ?

Chez les personnes présentant une personnalité psychotique, l’hypnose doit être utilisée avec prudence et seulement lorsque la relation thérapeutique est de bonne qualité. Si le thérapeute a des doutes sur l’efficacité de l’hypnose pour un patient, il est préférable de ne pas recourir à ce type de thérapie.
L’hypnose peut donner de très bons résultats dans le traitement des troubles anxieux. Pour être efficace, elle doit être insérée dans un processus thérapeutique qui tienne compte de toutes les répercussions du trouble sur le patient, sa famille et son entourage.

Quelles sont les différentes techniques d’hypnose ?

On distingue quatre catégories.

Traditionnelle : L’hypnotiseur joue un rôle de premier plan – c’est lui qui dirige la séance. Il prononce des suggestions “directes” (appelées“injonctions”), tandis que le patient reste passif.

Semi-traditionnelle : L’hypnotiseur, toujours au premier plan, émet à la fois des suggestions “ directes” et “indirectes”.

Nouvelle : L’accent est mis sur la personne et sur sa relation avec son thérapeute, par des échanges, une communication.

Ericksonienne : Le patient participe à sa mise en condition hypnotique. Le thérapeute utilise des métaphores pour que l’inconscient du sujet choisisse lui-même les solutions de ses problèmes.

Pour aller plus loin

Société française d’hypnose

https://www.hypnose-sfh.com/

 Institut français d’hypnose

https://www.hypnose.fr/

Cet article en synthèse

  • L’hypnose est une très ancienne technique de thérapie en médecine et en psychothérapie.
  • Dans les troubles de l’anxiété, l’hypnose peut être utilisée comme une thérapie de soutien visant avant tout la relaxation.
  • Elle n’est pas indiquée chez les personnes présentant une personnalité psychotique.

Partagez cet article