Vivre sereinement les premiers jours en Ehpad

L’entrée en établissement spécialisé est déstabilisante pour une personne âgée, quel que soit son degré de dépendance. Les premiers pas conditionnent pourtant son bien-être pour la suite du séjour. Quelques conseils pratiques favorisent une transition en douceur pour les nouveaux résidents comme pour leurs proches.

Une décision partagée

Discuter sereinement et prendre en compte le ressenti des futurs résidents facilitent leur intégration (à condition que leurs capacités cognitives ne soient pas altérées). Seul bémol, l’entrée en structure spécialisée est souvent un choix contraint motivé par l’impossibilité de rester à la maison.

Selon le niveau de dépendance, un accueil de jour en EHPAD ou un hébergement temporaire constitue une étape intermédiaire avant une admission définitive. De plus, il offre un précieux répit aux aidants.

À la rencontre des équipes

Premier conseil, le jour J : éviter les admissions le matin. Le personnel soignant est très sollicité par les toilettes, la distribution des médicaments et les soins en général.

Dès son admission, le nouveau résident doit rencontrer l’équipe médico-sociale de l’établissement. Objectif ? Identifier “qui fait quoi” : soins, direction, restauration, animation, etc. L’organigramme est un outil pratique pour connaître le nom et la fonction des interlocuteurs.

Les aidants pourront poser toutes les questions pratiques qui leur viennent à l’esprit sur le fonctionnement de l’EHPAD et les temps forts qui rythment la journée. L’équipe leur remettra ce jour-là les documents d’information comme le livret d’accueil, le programme d’animation, les menus… A cette occasion, les aidants informeront le personnel des éventuelles difficultés de communication du nouveau résident, de son vécu, ses habitudes de vie, ses goûts.
Rassurés sur l’accueil de leur proche, ils l’accompagnent au mieux dans cette période de transition.

Il est aussi essentiel d’effectuer une visite guidée des lieux et d’aller à la rencontrer des autres résidents de l’établissement.

Créer des repères familiers

Afin d’aider la personne âgée à s’acclimater, elle doit apporter des objets personnels qui lui rappelle son domicile : photos, tableaux, livres, radio, petits meubles. Il est important aussi qu’elle continue ses loisirs, comme le tricot par exemple.

Dès les premiers jours, le résident peut s’inscrire aux activités proposées par l’établissement. C’est le meilleur moyen de se lier d’amitié, s’occuper l’esprit et chasser les idées noires. Toutefois, il ne faut pas l’obliger s’il refuse de participer.

Si leur autonomie le leur permet, il est conseillé aux personnes âgées de prendre le temps de découvrir avec leurs proches les alentours de l’EHPAD.

Des contacts réguliers

Si les aidants en ont la possibilité, accompagner leur proche quelques heures dans l’établissement est bénéfique. Ils peuvent déjeuner ou goûter ensemble par exemple, pour une transition tout en douceur. Ils planifient les prochains jours de visite, respectent leur engagement pour ne pas perturber leur proche. Il est important que la famille soit en contact régulier avec la personne âgée et qu’elle consulte le personnel soignant pour s’assurer de sa bonne intégration.

qui ont bien vécu leur entrée en résidence
ont six fois plus de chance de se sentir bien au cours
de leur séjour dans l’établissement

Sources : Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Cet article en synthèse

  • L’entrée en EHPAD est un moment délicat à gérer pour les nouveaux résidents, quel que soit leur degré d’autonomie.
  • Les premiers pas conditionnent souvent leur bien-être pour la suite du séjour.
  • Les aidants ont un rôle d’accompagnement important à jouer pour faciliter l’intégration de leur proche.

Partagez cet article