Acouphènes : des solutions pour mieux vivre !

Vous souffrez d’acouphènes ? De l’appareillage aux thérapies comportementales et cognitives (TCC), en passant par la chirurgie, des solutions existent aujourd’hui pour s’en débarrasser ou mieux les supporter. N’hésitez pas à consulter !

Une meilleure prise en charge

Longtemps sous-estimés par le corps médical, les acouphènes sont aujourd’hui mieux pris en charge. La première chose à faire est de consulter son médecin traitant, puis l’ORL pour un bilan auditif complet qui déterminera la cause du problème avant de mettre en place le traitement adapté. Le simple retrait d’un bouchon de cérumen permet par exemple de retrouver rapidement une audition normale. Si l’origine de l’acouphène se trouve plutôt du côté des osselets (qui peuvent se bloquer en cas d’otospongiose), le praticien pourra, éventuellement, proposer une chirurgie.

Mettre les acouphènes à distance

« Il faut savoir que, très souvent, l’acouphène ne disparaît pas totalement : il est juste atténué, constate le professeur Puel. Parfois même, on ne trouve pas sa cause… Le patient doit alors apprendre à vivre avec, mettre les acouphènes à distance. » On sait aujourd’hui que ce n’est pas tant le son lui-même qui rend l’acouphène difficile à supporter, mais surtout l’émotion que l’on y associe. Plutôt que de chercher à le supprimer à tout prix, l’idée est aussi d’aider le patient à s’en détacher et à le mettre à distance en utilisant ce qu’on appelle le « processus d’habituation ». Axé sur la pluridisciplinarité, ce type de prise en charge se développe progressivement en France avec des consultations spécialisées dans les CHU et centres dédiés.

Des traitements qui s’articulent autour de spécialistes

Trois praticiens sont susceptibles d’intervenir : l’ORL, l’audioprothésiste et le psychologue. Le premier coordonne l’équipe et assure la partie médicale, le second règle l’appareillage qui aidera à masquer l’acouphène, et le troisième explore l’aspect émotionnel du problème. Les thérapies comportementales et cognitives, la sophrologie, mais aussi le yoga ou le qi gong, sont en outre souvent associés pour aider la personne à se relaxer et à porter son attention sur autre chose que sur l’acouphène.

L’aide des associations de patients

Enfin, les acouphéniques ne doivent pas hésiter à solliciter le soutien des associations de patients. Certaines, comme France Acouphènes (france-acouphenes.org), proposent des groupes de parole qui permettent aux patients de partager leur expérience et de se sentir moins seuls.

D’après un article de Delphine Delarue

Cet article en synthèse

  • En cas d’acouphènes, un bilan auditif s’impose pour déterminer la cause et, ainsi, mettre en place un traitement adapté.
  • Trois spécialistes peuvent intervenir pour traiter vos acouphènes : l’ORL, l’audioprothésiste et le psychologue.
  • Selon la cause, plusieurs solutions existent pour traiter les acouphènes : appareillage, thérapies comportementales et cognitives (TCC), chirurgie…

Partagez cet article