Favoriser les relations sociales des personnes âgées en Ehpad

Les 26 et 27 novembre 2018, le 13e congrès national de l’animation et de l’accompagnement en gérontologie avait pour thème le quotidien social des personnes âgées. Celles-ci ont autant besoin de soins médicaux et paramédicaux que de relations sociales, surtout dans les Ehpad. Comment les professionnels, intervenants à la fois spécifiques et complémentaires, peuvent organiser et accompagner la vie sociale des résidents ?

L’ANESM(1) (lʼAgence Nationale de lʼÉvaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux) abordait déjà en 2012 la complexité de la vie sociale des résidents, partagés entre lʼétablissement et son personnel, leurs proches, et les autres résidents. Fil rouge du dernier congrès national de l’animation et de l’accompagnement en gérontologie, cette problématique interroge sur les relations qu’entretiennent les résidents et les personnels des Ehpad.

 

 

La socialisation, indispensable au bien-être des personnes âgées

En effet, les relations de votre proche avec les différents acteurs qui l’entourent dans son établissement sont indispensables à son bien-être. Ces liens doivent exister entre chacune des parties : ils servent à votre aîné pour se socialiser (dans le cadre dʼateliers ou dʼanimations), à vous pour rester en contact avec lui, vous informer sur lʼactivité de l’établissement et dédramatiser ainsi sa situation en Ehpad.

Promouvoir les bonnes pratiques

Pour que chacun puisse exercer son métier, bénéficier de pratiques adaptées et concevoir ainsi un quotidien social, plusieurs recommandations ont été proposées par l’ANESM :

  • faciliter les relations entre les résidents dans la vie quotidienne,
  • mettre en relation les résidents dans le cadre des activités d’animation,
  • impliquer tous les professionnels dans la vie sociale des résidents,
  • favoriser le maintien des relations entre les résidents et leurs proches,
  • donner une place aux proches dans l’accompagnement du résident,
  • développer d’autres formes de participation collective formelle,
  • prendre en compte l’expression de tous les résidents en dehors des cadres formalisés de participation,
  • encourager la participation des proches,
  • organiser des rencontres avec les autres citoyens de la ville/du village,
  • favoriser l’exercice des droits civiques,
  • reconnaître le rôle d’acteur économique des résidents.

Cette démarche vise à valoriser l’expression des personnes prises en charge, à répondre à leurs besoins et demandes, à respecter leurs droits, choix ou refus, à instaurer une réflexion chez les professionnels et, bien sûr, améliorer les pratiques.

Maintenir le lien social grâce aux nouvelles technologies

En support, les technologies peuvent accompagner ces bonnes pratiques. Par exemple, l’Ehpad peut créer un blog et communiquer sur ses actions à l’extérieur. Vitrine de l’établissement, c’est aussi un lieu d’expression pour les résidents qui peuvent s’organiser en comité rédactionnel, réagir à l’actualité, à la vie de la résidence, etc. Le blog maintient également le lien social avec la famille, informe sur le quotidien de l’Ehpad, permet à ces résidents de se rencontrer autour de cet espace d’animation.
En adoptant une manière d’être, d’agir et de dire, chaque acteur, résident, famille, professionnel, peut ainsi trouver sa place dans le quotidien social de l’établissement.

(1) Dans le cadre de la publication du troisième volet de son programme intitulé Qualité de vie en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) engagé en 2011-2012.

EN SAVOIR PLUS

L’ANESM a rejoint la Haute Autorité de santé.
Retrouvez nos missions et nos travaux sur le site de la HAS

Cet article en synthèse

  • Pour assurer le bien-être des personnes âgées accueillies en Ehpad, les établissements doivent créer les conditions nécessaires à un quotidien social.
  • L’ANESM a proposé plusieurs recommandations afin d’améliorer les pratiques. Entre autres, faciliter les relations entre les résidents dans la vie quotidienne, encourager la participation des proches et de leurs associations…
  • Les nouvelles technologies peuvent aussi jouer un rôle dans l’amélioration du quotidien social des résidents d’Ehpad.

Partagez cet article