Ne laissez pas l’apnée du sommeil gâcher vos nuits !

La qualité du sommeil a un impact fondamental sur la santé et, à ce titre, les personnes âgées ont des besoins plus importants. Parmi les facteurs susceptibles de perturber le bon déroulement de cet indispensable repos réparateur, il y a l’apnée du sommeil. La forme la plus courante est l’apnée obstructive, ou syndrome d'apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAOS).

L’apnée du sommeil : qu’est-ce que c’est ?

Elle correspond à des pauses de la respiration lors des phases de sommeil profond. Ces arrêts involontaires, répétés, de la respiration durent généralement plus de 10 secondes et surviennent plus de 5 fois par heure pendant le sommeil.
Cette apnée est la conséquence d’un relâchement musculaire au niveau du palais, de la langue et des amygdales, ce qui bloque le passage de l'air de façon totale ou partielle. Le dormeur finit par se réveiller en raison du manque d’oxygène.

Les seniors sont plus particulièrement touchés

L’apnée du sommeil concerne plus particulièrement les hommes âgés de plus de 65 ans (1 homme sur 2 contre 1 femme sur 4). La fréquence des apnées double, voire triple, au delà de 65 ans. Il existe également des facteurs aggravants, notamment le surpoids, la consommation d’alcool qui provoque un affaiblissement des muscles de la gorge, la consommation de tabac qui favorise l’inflammation des voies respiratoires, les médicaments tels que les somnifères, les anxiolytiques ou les relaxants musculaires qui conduisent au relâchement des muscles aidant à la respiration.

Les principales conséquences de l’apnée du sommeil

Si vous êtes atteint par ce syndrome, vous souffrez d’un sommeil de mauvaise qualité, fragmenté, ponctué d’arrêts respiratoires et de micro-réveils. De fait, la fatigue qui va se manifester durant le jour va entraîner des troubles de la concentration, des somnolences inattendues pouvant se solder par des accidents domestiques, des chutes, et donc des fractures auxquelles les seniors sont tout particulièrement vulnérables. Le risque cardiovasculaire et d’hypertension artérielle est également plus important en raison des efforts auxquels est soumis votre cœur durant ces apnées.

Un risque d’accélération de la maladie d’Alzheimer

Une étude américaine parue dans la revue spécialisée Neurology confirme la relation entre la qualité du sommeil et les performances cognitives. Elle met en évidence qu’une apnée obstructive du sommeil non soignée, sur des individus présentant un déclin cognitif modéré ou une maladie d'Alzheimer, pourrait avancer de 13 ans l'apparition des premiers signes de perte de mémoire. Mais lorsque cette pathologie est prise en charge en équipant le patient d'un masque à pression positive la nuit, cet effet délétère disparaît, les ramenant au niveau des individus sans troubles du sommeil.

En cas de doute, effectuez un dépistage

Plusieurs symptômes sont facilement identifiables par celui qui souffre d’apnée du sommeil, ou ses proches : un sommeil particulièrement agité entrecoupé de réveils brutaux, des arrêts de respirations prolongés, des ronflements de plus en plus sonores (attention, le ronflement n’est pas forcément un syndrome d’apnée du sommeil et seul un test permet de le diagnostiquer). Au réveil, il s’agira de maux de tête fréquents, d’une fatigue récurrente, d’une irritabilité accrue…

Et optez pour un traitement mécanique efficace

En l’absence de traitement médicamenteux, deux traitements mécaniques sont proposés :

  • Traitement par ventilation à pression positive continue (PPC ou CPAP) : il s’agit d’un appareil qui insuffle de l’air en continu par le nez, grâce à un masque que l’on porte la nuit.
  • Appareil buccal : Il s’agit d’une gouttière moulée par le dentiste que l’on porte la nuit, aussi appelée orthèse d’avancée mandibulaire. Elle maintient la mâchoire inférieure et la langue vers l'avant (quelques millimètres), ce qui facilite le passage de l’air.

Cet article en synthèse

  • L’apnée du sommeil se traduit par des arrêts répétés de la respiration lors des phases de sommeil profond.
  • L’apnée du sommeil se traduit par un mauvais sommeil, génère des troubles de la concentration, comporte un risque cardiovasculaire et d’hypertension artérielle.
  • Une étude américaine démontre une corrélation entre l’apnée du sommeil non traitée et l’accélération des symptômes de la maladie d’Alzheimer chez certains individus.
  • L’apnée du sommeil se diagnostique facilement et se traite mécaniquement de manière efficace.

Partagez cet article