Goutte et crise de goutte

Vous êtes réveillé en pleine nuit par une douleur intense au niveau de votre gros orteil. Il est rouge violacé et enflé… Il est fort probable que vous soyez en train de faire la désagréable expérience d’une crise de goutte ! Déclenchée par un taux anormalement élevé d’acide urique dans le sang, la goutte est une forme particulière d’arthrite qui peut entraîner un certain nombre de complications. Mieux vaut donc ne pas prendre cette maladie inflammatoire à la légère…

Qu’est-ce qui provoque la goutte ?

Nous avons tous de l’acide urique dans le sang. Il provient de la dégradation des purines issues des cellules mortes du corps et de certains aliments ingérés très riches en purines comme la viande rouge, le gibier, et les fruits de mer. Il arrive parfois que l’acide urique soit en trop grande quantité et que les reins ne parviennent pas à l’éliminer. Vous êtes alors en hyperuricémie.

Au fil du temps, cet excédent d’acide urique va se déposer dans les tissus sous forme de cristaux d’urate de sodium. Ils se logent dans les articulations, mais aussi sous la peau, dans les cartilages, dans les reins, etc. et provoquent de fortes douleurs. À certains moments, les globules blancs, qui tentent de refouler ces cristaux, subissent à leur tour des dommages en déclenchant une violente inflammation qui peut durer jusqu’à 2 semaines. C’est la crise de goutte !

Qui est concerné ?

Environ 2% des adultes sont touchés par la goutte et, si vous êtes un homme, vous avez plus de risque d’avoir une première crise entre 30 et 45 ans. Plus rare chez la femme, la goutte se manifeste surtout après la ménopause. Pour autant, il faut savoir que seulement un tiers des gens en état d’hyperuricémie ont la goutte.

Vous serez particulièrement vulnérable si vous êtes atteint d’une maladie des reins (calculs rénaux, insuffisance rénale), d’hypertension, d’un syndrome métabolique, de diabète, d’obésité ou, encore, d’un rétrécissement des artères (athérosclérose). Enfin, vous augmentez le risque si vous prenez des diurétiques et de l’aspirine régulièrement à faible dose.

Enfin, certains comportements contribuent à l’augmentation de la production d’acide urique ou à la diminution de son excrétion :

  • les excès alimentaires de viandes blanches et rouges, gibiers, abats, poissons et fruits de mer,
  • l’abus d’alcool et notamment de bière, whisky, gin, rhum,
  • le stress.

Quels sont les symptômes caractéristiques ?

La goutte provoque une douleur intense et pulsatile dans l’articulation touchée, souvent l’orteil. La sensibilité est telle que le seul contact du drap sur l’orteil est insupportable ! Une enflure et une rougeur apparaissent sur la région douloureuse, avec une grande sensation de froid au niveau de l’articulation atteinte. Plus rarement, des douleurs articulaires se généralisent, accompagnées de fièvre, jusqu’à 39 °C, mais aussi de frissons…

Faites-vous vite diagnostiquer

Votre médecin vous demandera de réaliser un certain nombre d’examens pour confirmer son diagnostic :

  • une prise de sang pour mesurer le taux d’acide urique dans le sang,
  • une analyse d’urine pour évaluer la quantité d’acide urique excrétée par les reins,
  • une ponction du liquide synovial de l’articulation atteinte pour rechercher des cristaux d’acide urique…

Sans traitement adéquat, les crises seront de plus en plus fréquentes et la goutte s’attaquera à toutes les articulations. L’arthrite risque alors de s’installer de façon chronique au niveau des genoux, chevilles, poignets, coudes, etc., et causer des dommages définitifs. Elle peut également endommager les tendons et, plus grave, l’excès d’acide urique peut aussi se déposer dans les reins avec, comme conséquence, un risque de calculs rénaux ou d’insuffisance rénale.

Pour mettre en place un traitement efficace

Pour combattre les crises, votre médecin pourra vous prescrire de la colchicine (alcaloïde tricyclique) ou des anti-inflammatoires (AINS - Anti-Inflammatoires Non Stéroïdiens, ou corticoïdes). Ces deux familles de substances sont parfois associées. Ensuite, en plus d’un régime alimentaire adapté, il recommandera un traitement favorisant l’élimination des cristaux par les reins et leur fabrication par l'organisme. Il s’agit généralement de traitements à vie.

Cet article en synthèse

  • La goutte est une forme d’arthrite due à un excès d'acide urique dans le sang.
  • La goutte peut être causée par une alimentation trop riche en protéines animales, un abus d'alcool, ou certains médicaments.
  • La crise de goutte est douloureuse. Elle survient souvent la nuit, au niveau de l’articulation du gros orteil.
  • Des traitements existent : colchicine et anti-inflammatoires durant la crise, puis des médicaments permettant de traiter la cause : l'hyperuricémie.

Partagez cet article