La domotique favorise le maintien à domicile des personnes dépendantes

Continuer à vivre chez soi est bien souvent un sujet essentiel pour la personne en perte d’autonomie comme pour ses proches. Grâce aux nouvelles technologies, il existe aujourd’hui des solutions innovantes qui peuvent aider à y parvenir.

Du suivi des pathologies à distance à une gestion facilitée de la vie quotidienne, voici quelques domaines où les objets connectés ont fait leur entrée et leurs preuves pour le mieux-être et la sécurité de tous.

Des dispositifs médicaux de plus en plus connectés aux professionnels de santé

Diabète, hypertension, affections cardiaques… Les pathologies courantes qui touchent un nombre croissant de personnes vieillissantes nécessitent souvent un placement anticipé en EHPAD ou des hospitalisations longues et répétées, toujours difficiles à vivre. Ces maladies chroniques peuvent désormais être surveillées étroitement et efficacement à distance.

Des capteurs identifient une absence prolongée de mouvement, une chute ou encore une altération inquiétante d’un paramètre vital. Certains détecteurs intelligents intègrent même des alertes spécifiques aux insuffisances cardiaques et respiratoires et sont reliés directement aux secours.

Les piluliers connectés, quant à eux, facilitent le bon respect du traitement médicamenteux et permettent aux aidants de réparer un oubli qui pourrait être dangereux.

Piloter la maison à distance, c’est possible

En complément des solutions d’aide existantes que sont le portage de repas, la livraison de médicaments ou encore l’intervention des personnels soignants, la domotique destinée aux personnes dépendantes prend aussi efficacement le relais pour optimiser leur maintien à domicile.

Les gestes du quotidien peuvent aujourd’hui être gérés et programmés à distance par l’aidant principal : réglage de la température et de l’éclairage du domicile, fermeture des volets roulants et des serrures, vérification de la qualité de l’air, activation de la vidéo alarme et autorisation d’accès à certaines personnes… Des détecteurs de fumée, de gaz ou encore de fuite d’eau complètent le dispositif de sûreté du logement 24h/24.

Des solutions de géolocalisation peuvent également venir en support : bracelets connectés, chemins lumineux balisés, cellules infrarouges, etc. Elles permettent de rassurer les aidants et de renforcer la sécurité des personnes dépendantes chez elles.

Un investissement durable et facilité

Ces équipements novateurs paraissent souvent onéreux. L’investissement est pourtant limité et durable, surtout lorsqu’il est comparé au coût du placement en EHPAD. Sans compter le bénéfice moral et affectif de pouvoir maintenir la personne en perte d’autonomie chez elle, avec ses repères, ses habitudes.

Les équipements sont souvent financés en partie par les aides de l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie). Certains départements ou régions mettent aussi en place des collaborations avec des acteurs du service public comme La Poste. Cette dernière équipe ainsi des logements avec des « hub numériques » qui offrent des services connectés aux personnes dépendantes, soulageant les aidants.

Aujourd’hui, en France, les foyers disposent en moyenne de cinq objets connectés. Les objets les plus représentés sont les smartphones, tablettes, montres connectées ou encore la domotique. En 2020, les analystes tablent sur une cinquantaine d’équipements intelligents qui amélioreront sans aucun doute la vie des personnes dépendantes et de leur entourage, permettant ainsi le maintien prolongé dans un domicile sécurisé, fiable et connecté.

À l’échelle européenne, un vaste projet dénommé GirrafPlus, financé à hauteur de 3 millions d’euros, est à l’étude et devrait aboutir à la mise en place d’un système domotique simple et performant généralisé à l’ensemble des pays membres. Combiné à des installations connectées, un robot assistant permettrait ainsi aux personnes dépendantes de communiquer avec leurs proches et leurs médecins de leur domicile.

6%
C’est le taux d’équipement des Français
en domotique en 2016, loin derrière
l’équipement en consoles de jeux ou
bracelets connectés.

15 milliards d’objets connectés
à Internet en 2017 dans le monde
50 à 80 milliards en 2022
contre 4 milliards en 2010
Source : Idate (Institut De l’Audiovisuel et des Télécommunications en Europe)

Cet article en synthèse

  • Les objets connectés prennent le relais de la surveillance de la santé des patients à domicile.
  • La domotique permet de piloter à distance les gestes du quotidien et de se protéger des accidents.
  • Le domicile devient plus sûr, plus fiable, pour un investissement raisonnable et durable.

Partagez cet article