Le diabète, source de multiples complications

S’il n’est pas bien contrôlé, le diabète peut entraîner des complications graves à long terme : infarctus, AVC ou encore un possible lien avec Alzheimer.

Petit rappel : le diabète se caractérise par un excès de sucre dans le sang et donc un taux de glucose trop élevé. On parle d’hyperglycémie chronique. La raison ? « Un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation », répond la Fédération française des diabétiques.

Diabète, un danger pour nos artères

La crise cardiaque est l’une des complications les plus fréquentes. Selon l’Inserm, le risque d’infarctus du myocarde est trois à cinq fois plus élevé chez les diabétiques. Chaque année, 10 000 diabétiques sont hospitalisés pour un infarctus du myocarde (dont 1 000 en décèdent).

Le cerveau n’est pas épargné : être diabétique à 40 ans augmenterait de 30% le risque de faire une attaque cérébrale à partir de 60 ans selon une étude publiée dans la revue médicale Diabetologia en 2019.

Ces dommages collatéraux s’expliquent par l’excès de sucre dans le sang qui favorise le dépôt de plaques de graisse sur les parois des artères (du cou, des jambes, du cœur, etc.) et la formation de caillots sanguins à l’origine d’AVC et d’infarctus.

 

10000 diabétiques hospitalisés pour un infarctus du myocarde chaque année

Diabète, attention aux yeux

Le diabète altère les micro-vaisseaux des yeux, entraînant un risque de déficience visuelle, voire de cécité. La Fédération française des diabétiques estime que la rétinopathie touche 50% des patients diabétiques de type 2. En France, cette pathologie est la première cause de cécité avant 65 ans.

Diabète et insuffisance rénale

Environ 50% des insuffisances rénales sévères sont liées au diabète ou à l’hypertension. Chaque année, 3 000 diabétiques démarrent une dialyse ou subissent une greffe de rein (Inserm).

 

50% des insuffisances rénales sévères liées au diabète ou à l'hypertension

Diabète et système nerveux

L’hyperglycémie touche la structure des nerfs, ce qui provoque des douleurs sans cause apparente et une perte de sensibilité (au froid ou au chaud, au toucher, à la douleur). On parle de neuropathie diabétique.

Le diabète, ce n'est pas le pied

Les complications du diabète affectent également les pieds. En cause, la perte de sensibilisation des nerfs qui empêche la perception des petites blessures du pied (cor, durillon, fissure, crevasse, mycose...). Ajoutés à une difficile cicatrisation, ces maux finissent par s'amplifier et s'infecter.

Par ailleurs, le diabète s’en prend aussi aux artères des jambes. L’Inserm rappelle que chaque année, 9 000 diabétiques sont amputés suite à une artérite (une inflammation des parois des artères).

Diabète, un lien avec Alzheimer ?

Comme l’infarctus du myocarde, la démence doit être considérée comme une complication chronique du diabète. C’est la conclusion d’une équipe de chercheurs publiée dans la Revue Médicale Suisse. Plusieurs études scientifiques indiquent en effet que le diabète augmenterait fortement le risque de démence de type Alzheimer.

Plusieurs pistes pourraient expliquer ce lien. Le diabète provoquerait des microlésions cérébrales pouvant conduire à l’apparition d’une forme de démence. Autre hypothèse : une hyperglycémie affecterait les parois des petits vaisseaux sanguins qui nourrissent le cerveau, augmentant ainsi le risque de démence, de troubles de la mémoire, de confusion. La diminution de sécrétion d’insuline dans le cerveau pourrait aussi jouer un rôle.

Ce n’est donc pas un hasard si une équipe de chercheurs anglais a établi un effet positif d’un médicament contre le diabète de type 2 sur la perte de mémoire dans un modèle animal Alzheimer de souris.

Sources : Fédération française des diabétiques, Inserm , Ameli

Cet article en synthèse

  • Les personnes diabétiques ont un risque élevé de présenter des complications. Le risque d’infarctus du myocarde est trois à cinq fois plus élevé chez les diabétiques.
  • Les complications les plus fréquentes concernent le cœur et les artères, les yeux, les reins, les nerfs et les pieds.
  • Elles surviennent généralement après plusieurs années d’évolution de la maladie.
  • Plusieurs études récentes démontrent que le diabète augmenterait fortement le risque de démence de types Alzheimer et vasculaires.

Partagez cet article