Les effets de la musique sur la démence sénile

Avez-vous déjà remarqué comme une mélodie joyeuse pouvait vous faire du bien ? Et un air mélancolique vous faire monter les larmes aux yeux ? Ce n’est pas le fait du hasard : la musique a de puissants effets sur le cerveau humain. Et celui des patients atteints de démence sénile ne fait pas exception. À défaut de les guérir, la musique permet d’atténuer certains de leurs symptômes. Voici les principaux.

Une amélioration de l’humeur

L’adage populaire selon lequel « la musique adoucit les mœurs » se vérifie scientifiquement. Une étude américaine¹ a ainsi démontré que les angoisses et états dépressifs, caractéristiques des démences séniles, s’atténuent grâce à la musique. Pour ce faire, ils ont diffusé leurs chansons préférées à 30 pensionnaires d’une maison de retraite durant 20 minutes. Installés confortablement dans une pièce calme, chacun était équipé de son propre casque. De Baby Love à My Girl, en passant par New York, New York, à l’écoute de ces titres, les patients sont apparus plus sereins et souriants. Une bonne humeur toujours présente 20 minutes après la fin de l’expérience.

Des effets positifs sur la mémoire

L’altération progressive de la mémoire est un symptôme caractéristique des démences séniles. Tous les soignants en Ehpad en ont déjà fait l’expérience : les patients atteints de la maladie d’Alzheimer ont un rapport particulier à la musique. Alors même que leur propos sont devenus incohérents, ils parviennent à fredonner leurs airs favoris. C’est dire si la musique est profondément ancrée dans le cerveau ! Plusieurs études le prouvent aujourd’hui² : la musique stimule la mémoire des patients atteints de démence sénile. À l’écoute d’un morceau connu, le malade pourra se remémorer une mélodie, des paroles mais aussi le contexte historique, culturel et affectif associé.

Un développement des interactions

La musique favorise les échanges et aide les patients atteints de démence sénile à sortir de la bulle dans laquelle ils sont enfermés. L’étude américaine mentionnée plus haut a mis en lumière une hausse des interactions à l’écoute de morceaux plaisants. Les patients paraissaient plus présents et interagissaient davantage avec leur entourage. Il s’agissait parfois de quelques mots ou d’un simple échange de regard. Mais à un stade avancé de démence sénile, c’est déjà beaucoup. Enfin, dans la mesure où la musique permet de diminuer l’agressivité des patients, les échanges gagnent en qualité.

Démence sénile

La démence est un syndrome répandu chez les personnes âgées. Elle touche 50 millions d’individus dans le monde. Elle provoque une altération de la fonction cognitive plus importante que dans le cadre d’un vieillissement normal. Elle affecte la mémoire, la compréhension, l’orientation, le langage et la capacité d’apprentissage. Dans 70 % des cas, les personnes touchées sont des patients atteints de la maladie d'Alzheimer.

 

(1) « Résultats d'une intervention musicale centrée sur la personne pour les personnes atteintes de démence », Revue, Geriatrics Gerontoly, nov 2018
(2) Source : Fondation Alzheimer, Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

Cet article en synthèse

 

  • La musique soulage certains symptômes caractéristiques des démences séniles.
  • Elle permet de diminuer le stress et d’apaiser les patients.
  • L’écoute régulière de chansons connues permet de stimuler la mémoire, en renvoyant le patient à des souvenirs associés au morceau.
  • La musique influe sur la fréquence des interactions sociales et leur qualité, en diminuant l’agressivité des patients.

Partagez cet article