Les maladies à déclaration obligatoire en Ehpad

Certaines maladies infectieuses sont regroupées au sein de ce que l’on appelle les MDO, pour Maladie à Déclaration Obligatoire. Elles représentent un risque majeur dans les établissements accueillant des personnes âgées dépendantes. Leur surveillance est donc une priorité absolue.

Le risque potentiel des MDO au sein des Ehpad

Les personnes âgées dépendantes sont naturellement fragiles devant les phénomènes infectieux. Lorsqu’elles vivent en collectivité, notamment en Ehpad, le risque de transmission de certaines maladies entre les résidents est accru et peut devenir un problème majeur de santé publique. La surveillance de ces maladies à déclaration obligatoire est naturellement une préoccupation majeure.

En quoi consiste la surveillance de ces maladies ?

Pour les Ehpad, l’objectif est d’être en mesure de détecter le plus rapidement possible les phénomènes infectieux à potentiel épidémique. Dès qu’un cas est suspecté, l’établissement transmet une déclaration simultanée aux médecins inspecteurs de santé publique de l'Agence Régionale de Santé (ARS) et à l'Institut de Veille Sanitaire (InVS), ainsi qu’aux épidémiologistes de Santé publique France. Cette démarche vise à identifier l'origine de la contamination, à éviter la propagation de la maladie ainsi que les risques d'épidémie. Elle permet aussi de mettre en place des politiques de prévention.

Quelles sont les maladies à déclaration obligatoire ?

On dénombre actuellement 34 MDO. 32 sont des maladies infectieuses et 2 des maladies non-infectieuses (le mésothéliome - forme virulente et rare de cancer - et le saturnisme chez les enfants mineurs). Sur la liste des MDO, on notera des infections bien connues comme la légionellose, la listériose, la tuberculose, la rage, le tétanos, l’hépatite A et B, le VIH… Les infections potentiellement épidémiques les plus fréquentes au sein des Ehpad sont les Gastro-Entérites Aiguës (GEA), les Infections Respiratoires Aiguës (IRA), les Infections à Clostridium difficile (ICD) responsables de diarrhées infectieuses chez l'adulte, la gale ou les bactéries multirésistantes (BMR).

L’inscription ou le retrait d’une maladie sur la liste des MDO se fait sur avis du Haut conseil de la santé publique (HCSP) et sur décision du ministre de la Santé. À ce jour, la Covid-19 ne figure pas sur la liste des MDO, même si son signalement est fortement recommandé.

Cet article en synthèse

  • Les MDO représentent un risque important pour les personnes âgées en Ehpad.
  • Les MDO sont au nombre de 34, mais n’intègrent pas la Covid-19.
  • La surveillance des MDO consiste à éviter leur propagation et à mettre en place des politiques de prévention.

Partagez cet article