L’hygiène corporelle de votre proche, délicate mais essentielle

Les personnes âgées à domicile et en perte d’autonomie peuvent avoir une hygiène inadaptée. Or, une bonne hygiène permet de prévenir l’apparition de problèmes infectieux. Accompagner votre proche dans cet acte délicat vous permettra de déceler les manquements.

Aider votre proche à être acteur de sa toilette

La personne âgée doit faire sa toilette seule le plus longtemps possible. Lors de troubles cognitifs (maladie d’Alzheimer ou pathologie apparentée), les fonctions exécutives sont progressivement perturbées. La perte de la notion de temps peut conduire votre proche à oublier de se laver. Une simple incitation bienveillante, comme lui remémorer le souvenir apaisant de l’eau chaude, pourra très souvent suffire à lui rappeler.

Déceler les manques

Il peut néanmoins y avoir des manquements, dommageables à la santé de votre proche. C’est pourquoi il est important de l’accompagner dans sa toilette pour dépister les éventuels déficits d’hygiène.

  • Vous examinerez sa peau : des plaies peuvent être cachées par les vêtements et les chaussures. Par exemple, un pied peu lavé peut entraîner des infections bactériennes sur la peau de ses jambes (érysipèle). Les mycoses (champignons) peuvent également être à l’origine d’infections. Le siège peut aussi être irrité, rendant votre proche inhabituellement agité… Cet examen minutieux de la peau peut même vous permettre de dépister tôt un cancer de la peau.
  • Vous observerez ses pieds : cette partie du corps est trop souvent oubliée. La déformation des orteils, les cors ou durillons infectés, sont à l’origine de troubles de la marche favorisant le risque de chutes. La peau et les ongles risquent aussi des infections (mycoses en particulier). N’attendez pas pour consulter un pédicure-podologue.
  • Vous regarderez sa bouche : l’hygiène bucco-dentaire est indispensable pour éviter les infections et les douleurs sources de problèmes de mastication et donc de malnutrition. Le brossage des dents et le nettoyage de la prothèse dentaire doivent être, si possible, biquotidiens. Vérifiez périodiquement qu’il n’y a pas d’irritation, voire de blessures des gencives dont la prothèse pourrait être responsable.

Gérer l’hygiène de votre proche en cas de refus

Au moment de la toilette, il est essentiel de tenir compte de ce que votre proche souhaite (température de l’eau et de la pièce, petite toilette aujourd’hui, etc.) et de respecter ses habitudes (chronologie de sa toilette selon ses usages). En cas de refus, aidez-le à verbaliser. Si le refus est complet et que la situation ne le met pas en danger (absence de plaie et d’infection), repérez une préférence oubliée. Par exemple, s’il s’agit du bleu, présentez-lui un savon bleu. Si l’incitation ne fonctionne pas, ayez recours à un professionnel, dont c’est le rôle. Votre proche bénéficiera de soins adaptés et vous aurez plus de temps à consacrer à votre relation affective avec lui.

Cet article en synthèse

  • L’hygiène du corps doit être assurée le plus longtemps possible par la personne âgée. Lors de troubles cognitifs, il est important de l’accompagner pour déceler les manquements, à l’origine de problèmes infectieux.
  • La peau du corps, mais aussi la bouche et les pieds, doivent être examinés minutieusement afin de prévenir d’éventuelles lésions.
  • Si votre proche refuse votre accompagnement, il est essentiel de consulter le médecin traitant et/ou de se faire aider par des professionnels.

Partagez cet article