Luminothérapie, la lumière comme remède

En Ehpad ou à la maison, la luminothérapie s’avère être bénéfique pour les personnes âgées ou les patients atteints d’Alzheimer. Explications.

La luminothérapie – on parle aussi de photothérapie – agit contre le manque de lumière et le dérèglement de notre horloge biologique. Un dérèglement qui provoque, entre autres, insomnie et dépression saisonnière.

Le principe de la luminothérapie ? Des lampes reproduisent de façon artificielle la lumière naturelle du soleil. En arrivant à la rétine, cette lumière blanche inhibe la production de mélatonine (l’hormone du sommeil) au profit de la sérotonine (neurotransmetteur dit du bonheur, qui permet d'être actif, de bonne humeur, etc.). Une médecine douce qui convient particulièrement aux personnes âgées, moins exposées au soleil.

Des effets sur le sommeil, la vigilance, l’humeur…

En 2016, l’Ehpad Les Pastoureaux, à Valenton (94), a mené une étude scientifique sur les bienfaits de la luminothérapie sur les résidents atteints de la maladie d’Alzheimer.
L’établissement a intégré un système d’éclairage dynamique et innovant lors de la création d’une unité de vie. Ce dispositif propose un niveau d’éclairement, de couleur et d’intensité qui varie en fonction des moments de la journée, des activités stimulantes ou calmes.

Résultats, la luminothérapie améliore de façon significative la qualité du sommeil (+55 minutes de sommeil) et diminue les réveils nocturnes. Les traitements sédatifs ont logiquement baissé. Tout comme les troubles du comportement et l’anxiété. Moins fatigués, les résidents sont plus concentrés pendant les ateliers de stimulation cognitive et les activités de rééducation.

Une autre étude, aux Etats-Unis, publiée en 2017 par le professeur Luan Nowak Etcher, de la Wayne State University à Detroit, qui a suivi vingt femmes de plus de 65 ans souffrant de la maladie d’Alzheimer montre que la luminothérapie agit sur l’humeur, l’expression orale et la coordination motrice.

Contre l’ostéoporose

Connue pour lutter contre les dépressions saisonnières et les insomnies, la luminothérapie serait également efficace contre l’ostéoporose. En agissant sur le taux de cholestérol et la tension artérielle, la lumière permettrait une diminution de la douleur osseuse et une amélioration de la souplesse articulaire.

Le rythme circadien régulé

De nombreuses fonctions de notre corps suivent un rythme circadien (c’est-à-dire un rythme de 24h). Par exemple, la température corporelle, les sécrétions hormonales, le rythme cardiaque, le niveau d’éveil, l’humeur, la vigilance ou encore la mémoire suivent ce cycle. La luminothérapie permet de rééquilibrer le rythme naturel de l’organisme.

Ses effets raccourciraient également le délai de réponse à des traitements antidépresseurs.

La luminothérapie, c’est aussi à la maison

En hiver, la quantité moyenne de lumière mesurée dans une maison est de 50 à 100 Lux (unité lumineuse). Soit 1000 fois moins qu´en plein été ! Les personnes âgées, qui passent plus de temps à l’intérieur, ont la possibilité d’acheter une lampe de luminothérapie pour des séances à domicile.

Quelques conseils. Il est recommandé d’opter pour une exposition lumineuse de 10 000 lux, pendant 30 minutes chaque matin, au réveil ou lors du petit déjeuner, et de se placer à une trentaine de centimètres de la lampe.

La lampe doit afficher la norme CE médical (93/42/CEE) pour s’assurer qu’elle n'émet pas d'UV nocifs. Certains modèles simulent le lever et le coucher du soleil en augmentant l’intensité et la couleur. La forme de la lampe n’a pas d’importance.

La luminothérapie est contre-indiquée aux personnes atteintes de dégénérescence maculaire liée à l'âge, de cataracte, de glaucome ou de rétinopathie, ou de certains troubles psychiques.

Avant de se lancer dans la luminothérapie, consultez un spécialiste en luminothérapie, un naturopathe ou votre médecin (ce dernier peut prescrire des séances de luminothérapie pour des affections plus graves).

Cet article en synthèse

  • La luminothérapie consiste à s’exposer quotidiennement à une lumière artificielle blanche pour réguler notre horloge biologique.
  • Des études montrent des effets bénéfiques sur le sommeil, la vigilance, l’humeur, notamment pour des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer
  • Des séances de luminothérapie sont réalisables à domicile grâce à l’achat de lampes dédiées.

Partagez cet article