Connaissez-vous la maladie à corps de Lewy ?

Dans cet article

  • La maladie à corps de Lewy présente des similarités avec les maladies d’Alzheimer et de Parkinson.
  • Orthophoniste, masseur-kinésithérapeute, psychologue, ophtalmologiste… de nombreux professionnels sont requis pour prendre en charge cette maladie.
  • Le diagnostic de cette maladie est souvent difficile à établir du fait de ses symptômes proches d’autres pathologies.

Ce contenu vous est proposé en partenariat avec France Alzheimer et maladies apparentées

Elle représente une maladie neurodégénérative sur cinq et évolue plus rapidement que la maladie d’Alzheimer. Affectant les fonctions cognitives et motrices du cerveau, la maladie à corps de Lewy diffus nécessite une prise en soin pluridisciplinaire.

La maladie à corps de Lewy est moins connue du grand public que la maladie d’Alzheimer. Elle est pourtant la deuxième cause de démences. Maladie neurodégénérative, elle touche 200 000 personnes et se caractérise par des dépôts d’une protéine appelée alpha-synucléine, baptisés “corps de Lewy” (du nom du neurologue berlinois qui fut le premier à les décrire).

200 000
C’est le nombre de personnes touchées par la maladie à corps de Lewy

En affectant surtout les parties du cerveau liées aux fonctions cognitives et au mouvement (rigidité, tremblements, posture voûtée, etc.), la maladie à corps de Lewy emprunte des voies similaires aux maladies d’Alzheimer et de Parkinson. On parle parfois d’un Parkinson plus. « Les troubles de la mémoire ne sont pas nécessairement les premiers signes. Ils apparaissent au fur et à mesure que la maladie avance. Les fluctuations, la perte progressive du langage, du raisonnement et d’autres fonctions intellectuelles supérieures est courante », explique le Dr Lyne Valentino, responsable de la recherche chez France Alzheimer et maladies apparentées.

Un diagnostic difficile

Il faut également évoquer les hallucinations visuelles fréquentes et les idées délirantes. Autant de symptômes qui rendent difficile le diagnostic précis d’une maladie aujourd’hui incurable. « Le diagnostic est établi en éliminant les autres maladies pouvant causer des symptômes semblables. L’évaluation peut comporter des tests psychométriques, une IRM cérébrale et un examen neurologique ciblant la démarche, la posture et le degré de rigidité », poursuit le Dr Lyne Valentino.

 Parmi les symptômes, on retrouve les hallucinations visuelles et les idées délirantes

Au regard des conséquences physiques et cognitives de la maladie, une prise en soin pluridisciplinaire est souvent requise. Elle voit intervenir l’orthophoniste, le masseur-kinésithérapeute, la psychologue, l’ophtalmologiste, les art-thérapeutes… Attention : le recours aux médicaments antipsychotiques est contre-indiqué dans le cas d’une maladie à corps de Lewy. Ils peuvent provoquer des effets secondaires pouvant conduire au décès.

C’est pourquoi France Alzheimer et maladies apparentées a réalisé une carte d’alerte médicale invitant à ne surtout pas administrer de neuroleptiques à ces personnes malades. Cette carte doit être portée par la personne malade et sert à alerter les médecins. Elle est disponible auprès des associations départementales France Alzheimer et maladies apparentées.

Téléchargez la plaquette La maladie à corps de Lewy en cliquant ici

Partagez cet article