Quel est le rôle des agences régionales de santé ?

Créées en 2010, 17 Agences Régionales de Santé (ARS) déploient, localement, la politique de santé nationale. Leurs actions sont notamment orientées en direction des personnes âgées, fragiles, dépendantes.

L’ARS est, au niveau régional, le garant de la qualité, de la modernisation du système de santé français. Les ARS tentent aussi de faire entrer la notion de proximité et de territoire dans des politiques jugées parfois trop centralisées.

En 2010, l’État a confié trois grandes missions aux 17 agences régionales de santé : assurer un pilotage unifié de la santé en région, mieux répondre aux besoins de la population et accroître l'efficacité du système. Leur champ d’action porte sur la médecine de ville, l’hospitalier et le médico-social (aide et accompagnement des personnes âgées et handicapées dépendantes).

Concernant ce secteur médico-social,
le rôle des ARS comprend trois axes :

Prévenir

Prévenir les risques de maladies et réduire les inégalités de santé demeure l’un des axes majeurs des ARS. Ce volet vise différents publics et notamment les personnes âgées, démunies ou en situation de handicap. Il se traduit par la mise en place de programmes de prévention pour éviter la perte d’autonomie ou encore le dépistage de certaines maladies pour les personnes handicapées accueillies dans les établissements et services médico-sociaux.

Soigner

Les ARS sont chargées de coordonner les activités de soin et d’attribuer le budget de fonctionnement des structures pour personnes âgées, handicapées et dépendantes. Avec l’ensemble des partenaires (préfets, conseils départementaux, associations, etc.), les ARS organisent la prise en charge de ces publics dits “fragiles”. Comment ?

  • En pilotant les demandes de création, transformation ou extension d’un établissement médico-social recevant des financements publics.
  • En répartissant, en collaboration avec la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA), les enveloppes financières d’aide au fonctionnement.
  • En validant les tarifications demandées aux résidents.
  • En assurant un contrôle en termes d’effectifs, de permanence médicale, de qualification du personnel afin, notamment, de repérer les risques de maltraitance.

Le rôle des ARS

Accompagner

La société évolue. Et face aux nouveaux défis qui l’attendent en matière de santé, les ARS relaient, en région, une vaste politique d’accompagnement et d’anticipation. Vers le grand âge tout d’abord. D’ici 2050, la France comptera 5 millions de personnes de plus de 85 ans, dont près de la moitié sera en perte d’autonomie.

Pour mieux prendre soin de nos ainés, les ARS développent plusieurs « chantiers » : meilleure qualité de prise en charge et renforcement de la prévention, revalorisation des métiers du grand âge, soutien financier pour les accompagnants, plan de rénovation des Ehpad et des résidences autonomie, etc.

De nombreux projets sont également en cours de déploiement dans le domaine de la santé mentale des patients atteints de troubles psychiques pour améliorer leurs conditions d’accueil, d’accès aux soins et l’inclusion sociale.

Enfin, les ARS cherchent à optimiser et perfectionner l’exercice des soins en favorisant la coopération entre professionnels (développement des maisons de santé), et en accompagnant l’évolution de leurs formations.

En savoir plus :

https://www.ars.sante.fr/

Cet article en synthèse

  • Créées en 2010, 17 Agences Régionales de Santé (ARS) déploient, localement, la politique de santé nationale.
  • Pour les personnes âgées, handicapées ou dépendantes, le rôle des ARS comprend trois axes :
    - Prévenir les risques de maladies et réduire les inégalités de santé
    - Coordonner les activités de soin
    - Accompagner les personnes âgées et/ou handicapées, leurs aidants et les professionnels

Partagez cet article