Qu’est-ce que l’âgisme ?

On peut être âgé et se sentir jeune, et son contraire… Mais, pour certains individus, toutes les personnes âgées sont jugées de manière négative. Un processus nommé âgisme par lequel les plus de 60 ans sont stéréotypés et discriminés.

Un phénomène qui s'apparente à celui du racisme et du sexisme

Vous êtes trop vieux pour comprendre, pour faire tel travail, pour avoir telle responsabilité… Trop âgé pour fréquenter tel lieu ou vous adonner à tel loisir. Si vous avez déjà vécu de telles situations, c’est que vous avez été victime d’âgisme : préjugés ou comportements discriminatoires en raison de votre âge.

L’âgisme peut prendre de nombreuses formes

Résultant d’attitudes établies sur des idées préconçues, de pratiques ségrégationnistes ou de politiques institutionnelles fondées sur l’âge, l’âgisme se manifeste dans de nombreuses situations :

  • des discriminations dans le domaine de l’emploi :
    • - l’accès à certaines responsabilités,
    • - l’accès à la formation continue, à la formation en apprentissage…
  • des difficultés, voire impossibilité, pour accéder à certaines aides, à un prêt bancaire, pour louer un appartement, entrer dans certains établissements,
  • des complications pour obtenir certains soins (le temps d’attente aux urgences peut être plus long pour les personnes très âgées)…

La discrimination peut aussi se manifester de façon plus sournoise. Une personne âgée qui fait valoir son droit de « couper » une file d’attente dans un magasin, ou pour obtenir un siège dans les transports en commun, fait souvent l’objet de réflexions verbales ou suscite des regards qui en disent long…

Qu’est-ce qui engendre ces préjugés ?

L’âgisme repose sur une infériorité supposée de la personne âgée. Celle-ci soulève principalement la question de l’autonomie fonctionnelle : les notions de dépendance et d’indépendance. La plupart des gens ressentent une réelle frayeur face à la dépendance, peut-être encore plus que la peur de la mort. Dans le même temps, l’aspect physique joue en défaveur des personnes âgées, avec l’éloignement et la disparition des critères de beauté supposés, mais aussi imposés, notamment par les médias. Le regard des uns et des autres pose problème car il y a tout un système de valeurs ancré dans nos sociétés qui valorise le non-vieillissement physique.

Deux perceptions opposées des personnes âgées

Elles cohabitent dans des proportions différentes selon la société et la culture que l’on observe. Pour certains, l’âge est associé aux notions de sagesse, d’expérience, de transmission de savoir et de valeurs. C’est la vision positive du vieillissement. Pour d’autres, le vieillissement est assimilé à la maladie, au handicap, à la folie, à la sénilité, au déclin, mais il est également ressenti comme une charge au plan économique... Les personnes âgées sont souvent pointées du doigt par les plus jeunes comme « responsables » de la hausse des coûts de santé, et comme une « menace » pour leurs retraites futures. C’est la vision négative du vieillissement.

Des conséquences sur la santé

L’âgisme a des effets nocifs sur la santé des personnes âgées. Il est non seulement source de stress cardiovasculaire, mais il réduit aussi le sentiment d'auto-efficacité et la productivité. Il favorise surtout l’isolement social, l’affaiblissement physique et le déclin cognitif. Il enracine ceux qui le subissent dans une attitude négative du vieillissement. Des études scientifiques montrent même que ces personnes âgées pourraient vivre 7,5 années de moins que ceux ayant des attitudes positives(1).

(1) Source : OMS (Organisation Mondiale de la Santé) : Vieillissement et qualité de vie.

Une pratique qui peut être pénalisée

  • En France : le code pénal décrit avec détails la pénalisation de l'âgisme lorsqu'il s'agit d'une discrimination d'âge liée : à la consommation d'un bien ou service, à l'exercice d'une activité économique, ou au marché du travail.
  • Dans l’Union européenne : la citoyenneté européenne confère le droit à la protection contre la discrimination en raison de l'âge, et la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne stipule : “Est interdite toute discrimination fondée notamment sur l'âge”.

 

 

Cet article en synthèse

  • L’âgisme consiste en des pratiques, des comportements et des propos discriminatoires vis-à-vis d’une personne en raison de son âge.
  • L’âgisme se manifeste par une discrimination au travail, par la difficulté à faire valoir ses droits, par le refus d’accès à des activités, dans la vie quotidienne.
  • Il a des conséquences néfastes sur la santé des personnes âgées.
  • Il est puni par la loi.

Partagez cet article