Ehpad : le rôle du médecin coordonnateur

Si sa fonction est apparue à la fin des années 90, c’est seulement depuis 2002 que les Ehpad ont l’obligation de disposer d’un Médecin coordonnateur (Med Co). Son rôle, indispensable, consiste à élaborer et suivre le projet de soin personnalisé au sein de l’établissement, à évaluer la situation médicale des résidents et à animer l’équipe soignante.

Qui est-il exactement ?

Il est détenteur d’un diplôme universitaire de médecin coordonnateur, d’un diplôme d'études spécialisées complémentaires en gériatrie ou d’une capacité de gérontologie validée dans le cadre de la formation médicale continue. Il cumule généralement sa fonction avec une activité libérale car son temps de présence dans l’établissement varie avec la taille de la structure. Il n’est pas soignant au sein de la structure et ne peut être directeur de l’Ehpad.

C’est le responsable du projet de soin de l’Ehpad

Véritable conseiller technique gériatrique du directeur de l’Ehpad avec lequel il forme un binôme, le médecin coordonnateur participe, avec l’équipe soignante, à l’élaboration du projet de soin qui détermine les modalités de prise en charge des résidents. À ce titre, il est le garant de l’adaptation du résident à l’institution. Il détermine aussi les pathologies et les comportements qui ne peuvent être pris en charge par l’établissement.

Il se prononce sur l’admission d’un résident

Pour que votre proche soit accueilli dans un établissement, le médecin coordonnateur va étudier son dossier médical et va le recevoir dans le cadre d’une visite d’admission. Il décidera alors si l’état de santé du patient est compatible avec les capacités de prise en charge de l’Ehpad. Pour autant, c’est le directeur de l’établissement qui se prononce sur l’admission.

L’évaluation gérontologique du résident

Pour permettre à l’équipe soignante d’organiser toutes les interventions et soins nécessaires, le médecin coordonnateur réalise plusieurs évaluations comme des tests cognitifs, d’équilibre, risques de chutes, un bilan nutritionnel, etc. C’est également lui qui procède à l’évaluation du Groupe iso-ressources (GIR) du résident, généralement un mois après son entrée dans l’établissement. Le GIR correspond au niveau de perte d’autonomie d’une personne âgée. Le GIR 1 est le niveau de perte d’autonomie le plus fort et le GIR 6 le plus faible.

La coordination des intervenants extérieurs

Véritable chef d’orchestre, le médecin coordonnateur organise les interventions de tous les acteurs de la filière de soins gériatriques dans le cadre de la prise en charge globale du résident : médecin traitant, médecins spécialistes, kinésithérapeute, orthophoniste, etc. Assisté par l’infirmier coordonnateur de l’Ehpad, il veille également à la bonne tenue des dossiers médicaux et paramédicaux et participe à la mise en œuvre des conventions avec les établissements de santé et les réseaux gérontologiques.

L’encadrement et l’animation de l’équipe soignante

Tout en veillant à l’application des bonnes pratiques gériatriques, le médecin coordonnateur est responsable de l’élaboration, du suivi, et de la bonne utilisation des protocoles que doivent respecter les intervenants dans l’exercice de leur fonction : protocole d’hygiène, protocole du circuit des déchets, protocole de nettoyage et de désinfection des locaux et des chambres, conduite à tenir en cas d’apparition d’épidémie, etc. Il établit les modes de communication et s’assure de la qualité des échanges d’informations au sein de l’équipe soignante tout en pilotant la formation continue. Enfin, il prend garde à la santé psychologique des soignants soumis à la problématique de la fin de vie, de la mort et de la démence.

Un rôle de prescription dans certaines situations

En cas de situation d'urgence ou de risques vitaux ainsi que lors de la survenue de risques exceptionnels ou collectifs nécessitant une organisation adaptée des soins, le médecin coordonnateur peut être amené à réaliser des prescriptions médicales. Les médecins traitants des résidents concernés sont informés des prescriptions réalisées.

Cet article en synthèse

  • Le médecin coordonnateur intervient aux côtés du directeur d’établissement en tant que conseiller technique gériatrique.
  • Son rôle consiste à élaborer et suivre le projet de soin personnalisé au sein de l’établissement, à évaluer la situation médicale des résidents et à animer l’équipe soignante.
  • Il est le garant de la bonne prise en charge des résidents au sein de l’établissement, mais aussi de la qualité de vie au travail des soignants.

Partagez cet article