• GIR
  • Perte d'autonomie

GIR et grille AGGIR : évaluer la perte d’autonomie

Temps de lecture : 8 mins

Difficultés à se déplacer seul, à s’habiller, à se nourrir, pertes de mémoire … Évaluer au mieux la dépendance de la personne âgée est indispensable pour la prendre en charge de façon adaptée. Comment le niveau de perte d’autonomie est-il mesuré ? Quels sont les critères d’évaluation utilisés ?… Wikidépendance vous donne quelques repères pour mieux comprendre le fonctionnement de la grille AGGIR et des groupes GIR.

Un outil commun pour évaluer la dépendance 

Qu’est-ce que la grille AGGIR ?

La grille AGGIR (autonomie gérontologique et groupes iso-ressources) est un outil de référence national permettant d’évaluer le niveau de dépendance. Elle a été conçue par des médecins de la Sécurité sociale, de la Société française de Gérontologie et par des informaticiens.

Elle est composée de 6 groupes iso-ressources (GIR). Chaque groupe GIR rassemble les personnes âgées ayant un niveau de dépendance et donc un besoin d’accompagnement identiques.

Quelle est l’utilité du groupe GIR ?

Le GIR fait partie des éléments pris en compte pour apprécier la situation du senior et déterminer un plan d’aide adapté.

Le GIR indique également si la personne est éligible à certaines aides financières, notamment à l’allocation personnalisée d’autonomie (APA).

Quels sont les 6 niveaux de dépendance répertoriés ?

Les 6 groupes iso-ressources (GIR) existants sont associés chacun à un degré de dépendance différent. Le GIR 1, niveau de perte d’autonomie le plus fort, est attribué aux personnes en situation de très grande dépendance. Le GIR 6, niveau le plus faible, correspond aux personnes totalement autonomes.

Groupe GIR État de santé du senior Besoin d’aide
GIR 1 Facultés physiques et mentales gravement altérées Aide ou présence d’intervenants en continu
GIR 2 ·  Personne immobilisée (lit, fauteuil)
·  et/ou personne aux facultés psychiques atteintes
·  Aide nécessaire pour la majorité des tâches courantes
·  et/ou besoin d’une surveillance constante
GIR 3 Autonomie motrice partielle Assistance pour les soins corporels (plusieurs fois par jour)
GIR 4 Déplacements possibles à l’intérieur ·  Aide pour les soins corporels et les repas
·  ou aide pour changer de position (debout, assise, couchée), pour la toilette et l’habillage
GIR 5 Personne autonome pour les déplacements à l’intérieur, les repas et l’habillage Assistance occasionnelle (toilette, préparation des repas, ménage)
GIR 6 Personnes totalement autonomes Exécute seule les actes essentiels de la vie courante

Des repères objectifs pour mesurer la perte d’autonomie

L’évaluation de la dépendance du senior, et donc l’attribution de son GIR d’appartenance, se fait sur la base de 17 critères. Chacun d’entre eux correspond à une activité. Le degré d’autonomie avec lequel la personne réalise la tâche concernée est mesuré selon un système de codification à trois niveaux.

  • Code A : la personne accomplit toujours la tâche seule et de façon correcte du début à la fin.
  • Code B : la personne fait seule mais pas spontanément et/ou pas entièrement et/ou pas habituellement et/ou pas correctement.
  • Code C : la personne ne peut pas accomplir la tâche seule.

Définir le niveau d’autonomie physique et psychique

Dix variables, dites discriminantes, mesurent la capacité de la personne à réaliser seule certaines activités corporelles et mentales. Il s’agit, par exemple, de vérifier son aptitude à s’alimenter, à se laver, à s’orienter dans le temps et l’espace.

L’accompagnement dont elle a besoin au quotidien pour effectuer chacune de ces tâches courantes va indiquer quel est son groupe iso-ressources (GIR) d’appartenance.

Comprendre la situation du senior pour orienter le plan d’aide

Sept variables, dites illustratives, apportent des informations complémentaires pour mieux appréhender la situation globale de la personne.

Elles servent à estimer l’autonomie avec laquelle le senior réalise des activités domestiques et sociales. Dans quelle mesure peut-il gérer son budget, faire la cuisine, le ménage, suivre un traitement médical, organiser son temps libre ?…

Les conclusions de ce bilan associées au niveau de dépendance mesuré (GIR) permettent d’élaborer un plan d’aides et de soins adapté.

Déterminer son GIR : mode d’emploi

À qui adresser votre demande ?

L’évaluation du GIR est réalisée suite à une demande d’allocation personnalisée d’autonomie (APA) effectuée auprès des services départementaux.

Il peut être réévalué lorsque votre situation change ou lorsque votre état de santé évolue. Si vous êtes dans ce cas, retirez un nouveau dossier de demande d’APA auprès du conseil départemental, du point d’information local ou du centre communal d’action sociale (CCAS). Après l’avoir rempli, transmettez-le au département.

Qui réalise l’évaluation ?

Différentes personnes peuvent procéder à l’évaluation de la dépendance en fonction de la situation de la personne âgée. 

Si le senior habite encore chez lui, c’est une équipe pluridisciplinaire (médecin, infirmière, travailleur social…) qui la réalise en se déplaçant à son domicile. Elle peut également être effectuée dans un centre d’évaluation gérontologique (CEG) recommandé par le médecin traitant.

Si le senior vit en collectivité, c’est le médecin coordonnateur de l’Ehpad (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) qui l’effectue lors de son admission dans l’établissement.

Quels sont les droits associés ?

La classification dans le groupe GIR permet de bénéficier de différentes aides financières.

  • Les personnes relevant des GIR 1 à 4 ont la possibilité d’accéder à l’APA.
⊃ Plus d’informations sur l’APA en consultant notre article L’APA, comment ça marche ?

  • Les groupes GIR 5 et 6 peuvent demander une aide-ménagère ou une aide auprès de leur caisse de retraite.
Calculez votre GIR en quelques clics[1] 

⊃ Bon à savoir
Certains assureurs utilisent la grille AVQ (actes de la vie quotidienne), parfois appelée échelle de Katz, pour évaluer le degré d’autonomie. Cet outil vient compléter ou remplacer la grille AGGIR lors de la souscription d’une garantie dépendance.
Le recours à la grille AVQ et le nombre d’activités évaluées varient selon l’assureur.

À noter
Dans un souci d’équité et de transparence, Tutélaire utilise uniquement la grille AGGIR, outil de référence national clairement défini et identique pour tous. Elle verse une indemnité mensuelle à tout adhérent éligible rattaché au GIR 1 ou 2 (dépendance lourde) ou au GIR 3 (dépendance partielle). Elle va ainsi au-delà des prises en charge habituellement proposées.

[1] Ce simulateur permet d’estimer son GIR. Seule une personne habilitée peut l’évaluer précisément.