Et c’est parti pour l’ordonnance électronique !

On l’appelle e-prescription, prescription dématérialisée ou, encore, ordonnance électronique… Celle qui va bientôt remplacer l’ordonnance en papier de votre médecin, celle-là même qui était souvent indéchiffrable lorsqu’elle était rédigée à la main devrait, en effet, être généralisée en France d’ici 2022.

Comment ça marche ?

À l’issue de la consultation, s’il dispose du module informatique nécessaire, votre médecin va réaliser sa prescription de médicaments avec son logiciel de gestion de cabinet, comme il le faisait auparavant. En revanche, celle-ci est automatiquement dématérialisée et figure alors dans une base de données sécurisée, accessible par le pharmacien grâce à un numéro unique de prescription inscrit sur votre ordonnance électronique sous forme d’un QR Code qu’il peut scanner. Sachez qu’elle est également intégrée à votre Dossier Médical Partagé (DMP).

Une nouveauté qui présente plus d’un atout

En plus de faciliter les échanges entre les différents professionnels de santé que vous êtes amené à consulter, l’ordonnance électronique présente également d’autres avantages :

  • elle assure une meilleure traçabilité de votre parcours de soins,
  • elle vous évite de stocker vos prescriptions, et donc le risque de les perdre,
  • votre médecin a la confirmation que vous avez retiré vos médicaments chez le pharmacien,
  • il est informé si celui-ci a remplacé un médicament par un générique,
  • la fraude est rendue plus compliquée…

Un déploiement qui débute en 2020

Après un test mené en 2019 par l’Assurance maladie dans trois départements français où des pharmaciens et médecins disposaient des logiciels nécessaires, le déploiement progressif de l’ordonnance dématérialisée est prévu dès cette année. Pour faciliter cette transition, votre médecin généraliste continuera à vous donner une prescription en format papier, sachant que vous pourrez consulter sa version électronique sur votre DMP. En 2022, toutes les prescriptions devraient être dématérialisées.

Cet article en synthèse

  • Après un test en 2019, l’ordonnance électronique va remplacer progressivement la prescription sur papier à partir de cette année, jusqu’à l’horizon 2022.
  • Elle simplifie et sécurise le circuit de transmission de l’ordonnance avec le pharmacien, améliore la coordination entre les professionnels de santé et renforce la pertinence des soins.

Partagez cet article