La maladie à corps de Lewy en chiffres

Changements imprévisibles dans la concentration, l’attention, la vigilance et l’éveil… la maladie à corps de Lewy (MCL) frappe environ 200 000 personnes en France. C’est la seconde maladie neurodégénérative à impact cognitif la plus fréquente après la maladie d’Alzheimer.

 

200 000
Nombre estimé de personnes atteintes par la maladie en France.

20 %
Pourcentage que représente la maladie dans les cas de démences.

67 %
Part des personnes malades qui ne sont pas diagnostiquées.

Âge à partir duquel se déclare la maladie qui touche plus particulièrement les hommes.

80 %
des personnes malades ont des hallucinations visuelles, parfois auditives.

2 à 20 ans
C’est l’espérance de vie à partir du moment où la maladie est diagnostiquée.

Une évolution rapide

Si certains symptômes concordent avec ceux des maladies d’Alzheimer et de Parkinson en début d’évolution, la MCL se distingue par une évolution plus rapide et par la détérioration marquée des facultés mentales.

Les principaux signes cliniques

  • Fluctuation des performances cognitives avec des variations prononcées de l’attention et de la vigilance,
  • Sensibilité sévère aux neuroleptiques (antipsychotiques),
  • Hallucinations visuelles et auditives,
  • Chutes fréquentes,
  • Syncopes et/ou pertes de conscience transitoires,
  • Délires systématisés,
  • Troubles du comportement en sommeil paradoxal.

Une maladie incurable

Il n’existe pas de traitement curatif de la maladie mais seulement la possibilité de traiter certains symptômes cognitifs, moteurs, ainsi que les troubles du comportement et de l’humeur.

Sources :
Association France Alzheimer et AQNP (Association Québécoise des Neuropsychologues)

Partagez cet article