Stress : aider les aidants

« Quand on aime, on ne compte pas ». Fidèles à cet adage, 11 millions de Français s’occupent de leurs proches malades ou âgés, dont 25 % plus de 20h par semaine¹ ! C’est votre cas ? Prenez garde : aussi louable qu’il soit, votre investissement peut affecter votre bien-être et votre santé. Pour vous préserver, il faut impérativement dégager du temps pour vous et lutter contre le stress. Voici quelques pistes pour vous y aider.

Échanger avec le corps médical

Le premier facteur de stress chez l’aidant est l’état de santé de la personne aidée. C’est pourquoi il est primordial de dialoguer au maximum avec le personnel médical et paramédical qui entoure l’être cher. Faites le point régulièrement et posez toutes les questions que vous souhaitez. Plus vous en saurez sur l’état de santé de votre proche, plus vous serez en mesure de lui être utile. Sans compter qu’être au clair sur la situation contribuera à apaiser vos angoisses.

S’appuyer sur la téléassistance

La sécurité de votre proche à son domicile est souvent une grande source de stress. Pour veiller sur lui, vous pouvez lui remettre un médaillon d’appel. En cas de malaise ou de chute, un simple appui sur un bouton lui permettra de contacter en permanence une plateforme téléphonique. Vous serez alors appelé et une intervention pourra être déclenchée pour lui porter assistance.

Prendre un congé spécial

Concilier vie d’aidant, vie personnelle et vie professionnelle relève souvent du parcours du combattant. Or, pour limiter le stress, il est essentiel d’avoir du temps ! C’est pourquoi il existe un congé dédié aux aidants. Il permet de cesser temporairement son activité professionnelle afin de veiller sur un proche handicapé ou victime d’une perte d’autonomie importante. Bonne nouvelle : depuis le 1er octobre 2020, ce congé spécial peut être indemnisé.

Déléguer l’intendance

Bien souvent, les aidants s’occupent en plus de tout le reste des tâches ménagères. Dans ces conditions, difficile de dégager du temps pour soi… Sachez qu’il existe des dispositifs gouvernementaux pour vous soulager dans ce domaine : l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) et l’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA). Ils permettent à votre proche, sous condition de ressources, de bénéficier d’une aide à domicile. Plusieurs prestations sont proposées en fonction de ses besoins : nettoyage du logement, portage des courses, cuisine, lessives etc.

Placer ponctuellement son proche

Entre le placement permanent et le maintien à domicile, il existe des formules hybrides pour l’accueil des seniors. Elles permettent aux aidants de souffler un peu en passant le relais à des professionnels :

  • certains Ehpad proposent un accueil temporaire aux personnes âgées (limité à 90 jours dans l’année, consécutifs ou non) ;
  • d’autres structures s’occupent tout particulièrement des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Le proche peut y séjourner une ou plusieurs journées par semaine, auprès d’une équipe spécialisée ;
  • enfin, des familles d’accueil peuvent veiller sur votre proche. Vous fixez ensemble les conditions humaines, matérielles et financières de l'accueil. Ce service peut être permanent, temporaire ou partiel, donc totalement modulable en fonction de vos besoins.

Dialoguer avec d’autres aidants

L’Association Française des Aidants a mis en place un important réseau réparti sur le territoire national : les Cafés des aidants. Des rencontres y sont organisées tous les mois autour d’une thématique différente. Co-animées par un psychologue et un travailleur social, elles permettent de partager son vécu d’aidant avec des personnes confrontées à des situations similaires. Un bon moyen de faire retomber la pression.

Stress : aider les aidants

¹ Source : Association Française des Aidants

Cet article en synthèse

  • 11 millions de Français sont des aidants. Un investissement physique et émotionnel conséquent qui comporte des risques pour la santé.
  • Pour limiter le stress, il est essentiel d’avoir du temps pour soi. Vous pouvez pour ce faire prendre un congé spécial, avoir recours à une aide au domicile de votre proche ou encore placer temporairement ce dernier.
  • Pour vous permettre d’échanger avec des personnes dans votre situation, l’Association Française des Aidants a mis sur pied les Cafés des aidants. Des moments de rencontres privilégiés autour d’une thématique relative à votre vie d’aidant.

Partagez cet article