Et si vous allégiez votre quotidien d’aidant ?

Être aidant, c’est aussi prenant que délicat. Plus la dépendance touche votre proche, plus vous serez sollicité et vous rencontrerez des situations éprouvantes. Dès lors, quand et comment réussir à vous faire aider, pour quelles tâches et par qui ? N’attendez pas de vous épuiser : il existe des aides spécifiques en fonction des besoins de votre proche, de vos souhaits et des difficultés que vous rencontrez.

De quoi votre proche a-t-il besoin ?

Pour évoquer simplement les soins d’hygiène et de confort

L’aide à la toilette, le changement de protection… oui, c’est un sujet délicat ! L’aborder en douceur en installant une aide progressive constitue une bonne approche. Dans un premier temps, une personne viendra pour veiller à ce que votre proche ne tombe pas dans la salle de bains, l’aider à s’habiller, à se raser ou se coiffer, ou à mettre ses bas de contention. Les gestes d’aide à la toilette à proprement parler s’installeront tranquillement, petit à petit, dans le respect de l’intimité de la personne.

C’est le rôle de l’auxiliaire de vie (pas d’effectuer des soins médicaux) ou de l’aide-soignante qui sont formées pour cela.

Pour en savoir plus sur les services qui peuvent être mis en place, consultez les articles :

 

Quand marcher et/ou se déplacer devient difficile

S’il s’agit d’aller marcher ou de sortir en fauteuil pour se promener ou faire une course, toutes les aides à domicile ont la possibilité de s’en occuper. De nombreuses associations proposent de recourir à des bénévoles (les petits frères des Pauvres, Monalisa, société Saint Vincent de Paul, Unis-cité…).

Pour effectuer des déplacements plus longs, qui nécessitent un moyen de transport, des dispositifs comme Sortir Plus ou le service d’accompagnement domicile-train de la SNCF, facilitent les déplacements de la personne âgée, dépendante ou non.

Qui saura le distraire et le stimuler cognitivement ?

L’auxiliaire de vie a l'habitude de distraire et de stimuler cognitivement des personnes dépendantes. Elle assurera une présence active en proposant des activités adaptées à ses troubles et à ses goûts : jeux de société, réalisation d’un album photo, lecture du journal ou d’un livre, soins des fleurs ou des plantes, promenade, discussions, etc.

Le maintien du lien social avec d’autres personnes atteintes de troubles similaires et la stimulation cognitive font partie des objectifs des structures d’accueil de jour. Cette formule plait grâce à la multitude d’activités et d’ateliers proposés. Sur une demi-journée ou une journée par semaine, parfois deux, votre proche est entièrement pris en charge (y compris pour le transport aller et retour) tout en participant aux activités de son choix.

Les vacances seul ou à deux, c’est possible !

Comment partir en vacances pour vous détendre tout en vous faisant accompagner ? L'offre Séjours Vacances de l’association France Alzheimer, Vacances Répit en Famille, l’Agence Nationale pour les Chèques-Vacances ou l’œuvre Falret (spécialisée sur les troubles psychiques) organisent des séjours adaptés, pour en profiter en solo ou à deux.

⊃ Bon à savoir : ces séjours bénéficient d’aides financières sous certaines conditions. Renseignez-vous directement auprès de l’organisme choisi.

Et vous, de quoi avez-vous besoin ? De quoi avez-vous envie ?

Vous ne savez pas toujours comment vous y prendre

Vous souhaitez vous informer et vous former sur votre rôle d’aidant ? Depuis plusieurs années les formations se développent partout sur le territoire, en présentiel ou en ligne pour ceux qui se sentent à l’aise avec Internet. Vous pouvez également consulter des guides pratiques qui traitent de dizaines de questions.

Pensez à souffler régulièrement avant de vous épuiser

Certaines associations proposent des entretiens individuels ou du soutien psychologique afin de vous accompagner en cas de souffrance ou d’épuisement.

Pourquoi ne pas participer à un atelier santé ? Après un temps d’échanges, vous pouvez découvrir les bienfaits du yoga, de la sophrologie ou d’une autre discipline afin de relâcher les tensions et de vous détendre.

Pour un week-end, la nuit, quelques jours ou semaines, sachez qu’un accueil temporaire de votre proche en Ehpad offre une alternative intéressante. Cela peut également préparer votre proche en douceur à une entrée définitive dans un établissement.

Bénéficiez d’une aide pour le ménage, les courses, les repas

Adressez-vous à une association ou à une entreprise de services à la personne, auprès du centre communal d’action sociale (CCAS, souvent dans les mairies), du Centre Local d’Information et de Communication (CLIC) afin qu’une personne se rende à votre domicile pour effectuer les tâches qui vous soulagent.

Vous pouvez tout aussi bien opter pour la livraison de vos courses ou le portage des repas.

⊃ Bon à savoir : en fonction de votre situation et de celle de votre proche, vous bénéficiez d’aides financières (allocation, municipalité, caisse de retraite…) ou fiscales (le CESU offre une réduction d’impôts) pour ces services à domicile.

Et si vous preniez un peu de temps pour vous ?

La famille et les amis acceptent volontiers de vous entourer et de rester avec votre proche de temps en temps pour vous libérer du temps. Dès lors que la perte d’autonomie va progresser, il devient de plus en plus difficile de se substituer à une aide professionnelle et régulière qui devient nécessaire.

Prendre du temps pour vous n’est pas un luxe, mais une nécessité dont vous ne ressentez pas forcément le besoin ou que vous ne vous autorisez pas. Depuis quand n’êtes-vous pas allé chez le médecin, chez le coiffeur, voir des amis ou vous distraire ?

Juste échanger ou partager votre ressenti avec d’autres

Vous aimeriez partager à propos de vos interrogations, de vos doutes et des difficultés que vous rencontrez avec d’autres aidants ?

De très nombreuses structures existent : à vous de trouver celle qui avec laquelle vous vous sentirez le plus en affinité ! Par exemple, l’Association française des aidants, France Alzheimer, la Maison des aidants, aidant.info, Avec nos proches, ou encore, les réseaux d’entraide d’aidants composés d’un maillage d’aidants et de bénévoles à proximité de chez vous pour offrir écoute, aide et partage.

 

Sources :
https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/solutions-pour-les-aidants/trouver-du-soutien - France Alzheimer – La maison des aidants – L’association française des aidants – La CNAV – aidants.infos – Avec nos proches – La compagnie des aidants (boîte à outils) - Ameli et https://tourisme-handicaps.org/
Sortir Plus
Service d’accompagnement domicile-train de la SNCF

 

 

Partagez cet article