Quel est le rôle d’une personne de confiance ?

Si vous êtes hospitalisé, allez vivre dans un Ehpad ou si vous faites appel à un service médico-social (aide à domicile, soins infirmiers…), vous pouvez désigner une personne de confiance. Sa mission ? Vous aider dans vos décisions.

Vous avez la possibilité de désigner une personne de confiance dans deux cas de figure :
• si vous souhaitez être soutenu dans les décisions à prendre concernant votre santé (par exemple en cas d’hospitalisation ou de soins) ;
• si vous rejoignez un Ehpad ou si vous faites appel à un service médico-social (aide à domicile, soins infirmiers à domicile…) et que vous souhaitez être aidé dans vos démarches, pour comprendre et faire valoir vos droits.
Une même personne peut remplir les deux rôles mais vous pouvez aussi choisir deux proches différents.

Si vous choisissez une personne de confiance en tant que patient
(par exemple en cas d’hospitalisation ou de soins)

Son rôle consistera à assister aux rendez-vous médicaux. Elle pourra être consultée si vous n’êtes plus en mesure d’exprimer votre volonté concernant les décisions liées aux traitements et actes médicaux. Elle peut poser des questions, donner son avis et vous aider ainsi à prendre une décision.
Son rôle est particulièrement important en fin de vie. Elle peut en effet transmettre vos volontés, en particulier les directives anticipées que vous lui aurez confiées.
En cas d’hospitalisation, on vous proposera à votre entrée de désigner par écrit une personne de confiance. Ce choix ne sera valable que le temps du séjour. Si vous souhaitez le prolonger, il suffit de le signaler par écrit. Vous pouvez à tout moment changer de personne de confiance ou annuler sa désignation, en l’indiquant par écrit également.

Les personnes sous tutelle peuvent désigner une personne de confiance si le juge (ou le conseil de famille) l’y autorise. Si une personne de confiance avait été choisie avant la tutelle, le juge (ou le conseil de famille) peut confirmer ou annuler cette désignation.

Si vous désignez une personne de confiance en tant que résident d’un Ehpad ou que vous avez recours à un service médico-social

Son rôle consistera à vous accompagner dans vos démarches et à vous aider dans vos décisions. Elle peut être consultée si vous avez des difficultés à comprendre vos droits.

Par exemple, si vous allez vivre en Ehpad, la personne de confiance pourra être présente lors de l’entretien préalable à l’admission. Elle sera la seule personne à pouvoir assister à cet échange et à vous accompagner si besoin.

Lors de votre entrée en Ehpad ou lorsque vous faites appel à un service médico-social, le responsable de la structure doit vous informer de la possibilité de désigner une personne de confiance et vous communiquer un document expliquant son rôle.

Si vous avez désigné une personne de confiance lors d’une hospitalisation ou de soins, ce proche peut également occuper cette mission au sein de l’Ehpad ou auprès du service médico-social.

Si vous bénéficiez d’une mesure de protection juridique pour les actes relatifs à votre personne, vous ne pouvez désigner une personne de confiance qu’avec l’autorisation du juge des tutelles ou du conseil de famille.

Quelle que soit la situation, la personne de confiance doit être, comme son nom l’indique, un proche (conjoint, enfant, frère/sœur, ami…) en qui vous avez confiance mais aussi qui accepte d’assumer pleinement son rôle et les décisions, parfois difficiles, qui vont avec.

Cet article en synthèse

  • En cas d’hospitalisation ou de soins, la personne de confiance pourra vous accompagner ou être consultée par rapport aux décisions à prendre pour votre santé.
  • Si vous allez vivre en Ehpad, la personne de confiance aura la possibilité de vous aider dans vos démarches pour mieux comprendre vos droits.
  • La personne de confiance doit être choisie avec discernement car elle pourra avoir à assumer des décisions et/ou situations parfois difficiles.

Partagez cet article