GIR : comment le degré de dépendance est-il mesuré ?

Dans cet article

  • La grille AGGIR détermine l'éligibilité
    à l'APA et le niveau d'aide dont
    la personne a besoin
  • 10 activités corporelles et mentales
    7 activités domestiques et sociales
    sont évaluées
  • Le GIR 1 est le niveau de perte
    d'autonomie le plus fort
    et le GIR 6 le plus faible

Difficultés à se déplacer seul, à s'habiller, à se nourrir, pertes de mémoire ... Lorsqu'un proche commence à perdre son autonomie et entre en situation de dépendance, nous recherchons des solutions pour ralentir la dégradation de son état de santé mais nous avons aussi besoin de repères objectifs pour évaluer le degré de dépendance à sa juste mesure.

Lorsqu'une personne devient dépendante et demande à bénéficier de différentes aides
(Allocation Personnalisée d'Autonomie - АРА, aides de la Caisse nationale d'assurance vieillesse), il est nécessaire de procéder а l’évaluation de son autonomie. Le professionnel chargé de définir son degré de dépendance physique et/ou psychique (médecin traitant, équipe médico-sociale АРА du conseil départemental) s'appuie alors sur la grille nationale AGGIR (Autonomie, Gérontologie, Groupe lso-Ressources).

17 critères pour définir la dépendance critères
pour définir
la dépendance

La grille permet de déterminer l'éligibilité à l'APA et le niveau d'aide dont la personne а besoin. Les niveaux de dépendance sont classés еn 6 groupes dits "iso-ressources" (GIR). А chaque GIR correspond un niveau de besoin d'aide pour accomplir les actes essentiels de la vie quotidienne.

La grille AGGIR évalue les capacités de la personne âgée а accomplir 10 activités corporelles et mentales dites discriminantes (cohérence, toilette, alimentation, déplacement ... ) et 7 activités domestiques et sociales dites illustratives (gestion de son budget, cuisine, ménage, loisirs ... ).
Seules les 10 activités discriminantes entrent en ligne de compte pour le calcul du GIR.
Les 7 activités illustratives permettent d'apporter des informations complémentaires à l’évaluateur pour mieux appréhender la situation globale de la personne et ainsi permettre d'orienter son plan d'aide.


6 niveaux
de dépendance

Selon son degré de dépendance, la personne âgée est rattachée а un groupe iso-ressources (GIR).
Il en existe 6: le GIR 1 est le niveau de perte d'autonomie le plus fort et le GIR 6 le plus faible.
Seuls les GIR 1 à 4 ouvrent droit à l'APA. La personne relevant des GIR 5 ou 6 peut cependant demander une aide ménagère ou une aide auprès de sa caisse de retraite.

GIR 6

  • Personne encore autonome pour les actes essentiels de la vie courante.

Si l’état de santé de lа personne dépendante le nécessite, il est possible de solliciter une réévaluation de sa situation auprès des services du département.

GIR 5

  • Personne ayant seulement besoin d'une aide ponctuelle pour la toilette, la préparation des repas et le ménage.

GIR 4

  • Personne n'assumant pas seule ses transferts mais qui, une fois levée, peut se déplacer à l’intérieur de son logement, et qui а besoin d'aide pour la toilette et l'habillage.
  • Ou personne n'ayant pas de problèmes locomoteurs mais qui doit еtге aidée pour les soins corporels et les гераs.

 GIR 3

  • Personne ayant conservé son autonomie mentale, partiellement son autonomie locomotrice, mais qui a besoin quotidiennement et plusieurs fois par jour d'une aide pour les soins corporels.

GIR 2

  • Personne confinée au lit ou au fauteuil, dont les fonctions mentales пе sont pas totalement altérées et dont l’état exige une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante.
  • Ou personne dont les fonctions mentales sont altérées, mais qui est capable de se déplacer et qui nécessite une surveillance permanente.

GIR 1

  • Personne confinée au lit ou au fauteuil, dont les fonctions mentales sont gravement altérées et qui nécessite une présence indispensable et continue d'intervenants.
  • ou personne en fin de vie.

Partagez cet article