L’Activité Physique Adaptée, entre sport et santé !

Vous êtes âgé, en Ehpad ou à domicile, avec une éventuelle perte d’autonomie ? Alors, surtout, continuez de bouger ! L’exercice est, en effet, excellent et indispensable à votre bien-être physique et psychique. Seule condition, il doit être adapté à vos capacités, et encadré par un animateur qualifié. C’est ce que vous propose l’activité physique adaptée (APA).

Quel que soit votre âge et votre condition physique !

Rien n’est pire que la sédentarité. L’inactivité physique est le meilleur moyen de mal vieillir ! Que vous soyez en maison de retraite, ou à domicile, mieux vaut donc opter pour une pratique régulière d’APA qui vous permettra de maintenir au mieux vos fonctions vitales, votre tonus musculaire, via un travail régulier sur l’adresse, la coordination, l’équilibre, l’endurance et la force. Si vous êtes suffisamment motivé, peu importe votre âge, ni les éventuelles restrictions de vos capacités physiques. Certaines personnes s’adonnent même à l’APA avec leur déambulateur !

Quels sont les principaux bénéfices de l’APA ?

Les bénéfices de l’activité physique adaptée sont nombreux. Ils sont, d’une part, physiques puisque, en renforçant vos muscles, vos articulations, et en améliorant votre souplesse, vous allez prévenir efficacement certaines maladies comme l’arthrite, la perte osseuse, la fonte musculaire, les maladies cardiovasculaires, les fractures du col du fémur, etc.
Mais la pratique d’une APA agit également sur votre santé psychique. Elle améliore le bien-être émotionnel et favorise le développement de liens sociaux. Elle préserve ainsi vos facultés cognitives tout en réduisant le risque de dépression et d’anxiété. Enfin, elle accroît votre autonomie notamment par la prévention du risque de chute.

Quel type d’encadrement, à quel rythme ?

Comme l’APA est dédiée à un public vulnérable qui ne doit surtout pas risquer de se faire mal, elle est rigoureusement réglementée. Elle est nécessairement encadrée par un animateur sportif qui saura l’adapter à vos capacités. Il est titulaire d’un Diplôme universitaire d’Activités physiques et sportives pour Seniors et Personnes âgées (DUAPSSP), ou d’une maîtrise, ou d’un master d’Activités physiques adaptées délivré par la Faculté des Sciences du Sport. Votre professeur exigera de vous un certificat médical détaillé de votre médecin.

Pour qu’elle porte ses fruits, l’APA doit être pratiquée au minimum 1 fois par semaine sachant que, dans l’idéal, il est recommandé 2 à 3 séances hebdomadaires. Pour un meilleur contrôle, les cours se font généralement en petits groupes : une quinzaine de participants pour la gymnastique, et une dizaine pour les cours d’équilibre et de prévention des chutes.

De nombreuses activités possibles

L’APA doit permettre, à la fois, un travail sur les aspects physiologiques (organisme et fonctionnement du corps), fonctionnels (ouïe, odorat, touché, manipulation, mobilité...), cognitifs (mémoire, réflexion, communication…), émotionnels (émotion, sentiments), mais aussi relationnels (écoute, dialogue…). Plusieurs disciplines sont donc répertoriées, telles que :

  • sports dits « adaptés » avec des ballons médicaux, altères, cerceaux, etc.,
  • gymnastique douce,
  • yoga,
  • activités extérieures ou aquatiques,
  • marches,
  • sophrologie...

Cet article en synthèse

  • L’activité physique adaptée (APA) s’adresse aux personnes âgées, en Ehpad ou à domicile, même en situation de perte d’autonomie.
  • Entre sport et santé, l’APA prend en compte les aspects physiologiques, fonctionnels, cognitifs, émotionnels et relationnels.
  • Les cours sont adaptés aux capacités physiques et psychiques de chaque participant, encadrés par des animateurs sportifs diplômés.

Partagez cet article