Pratiquez-vous le bon sport pour bien vieillir ?

Avec l’augmentation de l’espérance de vie, la notion de « bien vieillir » est devenue essentielle. Pratiquer une activité sportive est l’une des clés de la préservation des capacités physiques et intellectuelles. Reste à trouver un sport qui convienne vraiment à chacun.

L’idéal est bien sûr de pratiquer une activité physique régulière dès le plus jeune âge et tout au long de sa vie. Car les bénéfices sont innombrables : faire du sport prolonge durablement notre bonne forme physique et celle de notre cerveau.

Les vertus du sport après 65 ans

Le sport renforce nos capacités motrices, assure la tonicité des tissus et ralentit sensiblement les effets de l’âge qui apparaissent irrémédiablement avec la sédentarité. Excellent pour la santé, bon pour le moral, il aide à évacuer le stress, à rester en bonne forme et à éviter le surpoids. C’est presque un médicament miracle !

Avec l’avancée en âge, le sport devient encore plus essentiel. De nombreuses études prouvent en effet qu’un sport, pratiqué sur le long terme, permet de repousser de 10 à 12 ans les risques de dépendance des personnes âgées. Certaines recherches ont observé que les personnes de plus de 75 ans, même si elles font du sport pour la première fois de leur vie, constatent une augmentation sensible de leur qualité et leur durée de vie.

Plus l’activité sportive est pratiquée tôt, plus elle sera bénéfique sur le long terme. Il n’est cependant heureusement jamais trop tard pour s’y adonner.

Bien choisir et rester motivé

Depuis une trentaine d’années, le comportement des Français a changé : les jeunes retraités ont pris l’habitude de prendre soin de leur corps et de continuer à faire du sport.

En revanche, lorsque le corps vieillit, il est nécessaire d’adapter la pratique sportive à ses capacités physiques. Certaines personnes ont, à 65 ans, un âge physiologique qui leur permet de pratiquer des activités encore très intenses alors que d’autres devront être plus vigilantes. Le plus important est de déterminer la pratique et le rythme qui conviennent le mieux en fonction de son âge, de son état de santé et de ses envies.

Une activité adaptée

Il existe une multitude de sports particulièrement adaptés aux seniors. Passer des tests d’effort et consulter son médecin permet d’établir d’éventuelles contre-indications, d’évaluer régulièrement ses capacités et de choisir une activité à sa mesure, en évitant les excès.

On choisira plus volontiers des sports comme le vélo ou la natation, par exemple. Ou encore la marche nordique et la gym suédoise (1), nouvelles disciplines qui se pratiquent désormais presque partout en France. Dites « aérobiques », ces pratiques plus douces restent néanmoins d’excellents stimulants pour le cœur en favorisant l’endurance.

Le tai-chi, le yoga ou l’aquagym sont particulièrement recommandés pour conserver ou améliorer la souplesse. Notamment en cas d’arthrose ou de mal de dos, ou encore pour prévenir une blessure ou se remettre en douceur d’une déchirure musculaire.

Il faut également penser à adapter son régime alimentaire et s’assurer que l’on absorbe suffisamment d’aliments riches en énergie pour ne pas risquer un moment de fatigue.


Passer des tests d’effort et consulter son médecin

Adapter son régime alimentaire

Régularité et motivation

Le temps que l’on consacrera à l’activité est tout aussi important que le choix du sport. Les recommandations officielles tablent sur un minimum de 150 minutes par semaine d’exercice pour une efficacité réelle. Soit plus de 20 minutes quotidiennes en moyenne. Cependant, un rythme de 45 minutes à une heure d’activité tous les deux jours est encore plus bénéfique.

La régularité et la motivation doivent primer. Le sport ne doit pas être une bonne résolution que l’on oublie au bout de quelques jours parce que l’objectif était trop élevé, le club trop éloigné du domicile, ou l’activité trop ardue. Pour éviter d’abandonner trop vite, il faut prendre le temps de bien choisir.

Le lieu, l’équipe d’encadrement, la structure, les horaires, le niveau sont autant de critères importants à prendre en compte. Pensez à tester un cours gratuit, souvent proposé. Échangez avec les autres participants pour connaître leur avis. Soyez attentif à vous inscrire dans le bon niveau de cours pour ne pas être mis en difficulté au démarrage. Parlez de votre projet à votre entourage : rien de tel que de pratiquer une activité sportive entre amis pour décupler l’envie de s’y mettre…


minimum de 150 minutes par semaine d’exercice

Se faire accompagner

Choisir de pratiquer un sport doit donc surtout émaner d’une envie. Celle de se faire du bien, de mieux connaître son corps, d’être actif.

Il peut être utile de prendre conseil auprès d’un coach sportif. Les associations et clubs de sport proposent de plus en plus les services de ces professeurs de gym nouvelle génération. Leur rôle ? Discuter de vos motivations, évaluer vos capacités, vous proposer une ou plusieurs activités et les adapter à votre rythme. Le coach aura pour mission de suivre et d’encourager votre progression et, ainsi, de vous aider à conserver votre motivation intacte.

Les associations sportives municipales, comme les clubs de marcheurs par exemple, peuvent aussi proposer des activités intéressantes à un prix souvent abordable. Chaque année, de nombreuses mairies organisent des forums des associations qui permettent à toutes ces structures de présenter leurs cours. C’est une bonne occasion d’avoir une vue d’ensemble des activités proposées près de chez soi.

En résumé, le sport peut devenir le véritable baromètre de votre forme. Il vous permettra de comparer d’un mois ou d’une année sur l’autre vos performances, votre rythme cardiaque, votre capacité d’endurance ou votre degré de souplesse. Un excellent outil de prévention à tout âge et pour tous.

(1) La marche nordique utilise des bâtons spécifiques. Elle permet de se propulser en augmentant la vitesse de marche et de soulager les articulations. La gym suédoise propose une stimulation optimale du système cardiovasculaire, des muscles et des articulations. Des cours dédiés au 3e âge et aux personnes fragiles tendent à se développer.

Cet article en synthèse

  • Pratiquer une activité sportive régulière aide à conserver une bonne forme physique et à préserver le cerveau du vieillissement.
  • Il est essentiel de choisir un sport adapté à son âge, à ses capacités physiques et à ses envies.
  • Pour effectuer le bon choix, faites-vous accompagner et restez motivés dans l’effort !

Partagez cet article