L’activité physique, facteur de bien-être

L’espérance de vie en bonne santé c’est-à-dire sans incapacité limitant l’autonomie au quotidien est estimée à 64,4 ans pour les hommes et 65,9 ans pour les femmes[1].
Elle est donc 15 à 20 ans moins longue que l’espérance de vie moyenne qui est aujourd’hui de 79 ans pour les hommes et de 85 ans pour les femmes.

Or, pratiquer une activité physique régulière peut nous aider à améliorer notre bien-être et à vivre plus longtemps en meilleure santé.

 

Certaines études[2] avancent même qu’elle permettrait une réduction se situant entre 29 % et 41 % de la mortalité précoce.
D’autres montrent qu’un faible niveau d’activité suffit à accroître notre durée de vie. C’est le cas d’une étude réalisée sur 416 000 personnes pendant 8 ans en moyenne (Wen et al. 2011). Sa conclusion : bouger seulement 15 minutes 6 jours par semaine permettrait d’augmenter l’espérance de vie de 3 ans.
Une bonne nouvelle pour les personnes peu actives ou sédentaires et une raison supplémentaire de se motiver pour bouger plus.

Vous n’êtes pas tout à fait convaincu ? Vous voulez en savoir plus ?

Consultez les articles de notre dossier L’activité physique, facteur de bien-être.

Vous ne savez pas quelle activité choisir ? Vous craignez de vous blesser ?

Soyez rassuré, à condition de prendre certaines précautions, il est possible de (re)commencer à bouger à tout âge !

Quatre étapes pour se lancer sans danger !
1- Demandez l’avis de votre médecin
pour savoir quelle activité est adaptée.
2- Avant de débuter,
faites évaluer votre condition physique avec les tests Forme plus sport.
3- Démarrez ensuite en douceur
en vous rendant dans une Maison Sport-Santé ou suivez un programme de réentraînement à l’effort Acti’March’.
4- Enfin, progressez à votre rythme
en intégrant un club spécialisé dans l’accueil des personnes sédentaires ou atteintes d’une pathologie. Choisissez, par exemple, un club Rando Santé ou Sport Santé Bien-être.

 

Retrouvez tous nos conseils pour bouger en toute sécurité et choisir une activité qui vous convient dans nos articles.


[1] Espérance de vie et espérance de vie en bonne santé en 2020, Insee, 2021.
[2] Par exemple, une méta-analyse rassemblant 22 études regroupant près de 980 000 personnes (Woodcock et al., 2011) ou encore l’étude pendant 13 ans d’une cohorte de 30 000 hommes âgés à l’inclusion dans l’enquête de 45 à 79 ans (Bellavia et al., 2013).
[3] Étude réalisée sur plus de 416 000 personnes pendant 8 ans en moyenne (Wen et al. 2011).


Études citées :

  • Bellavia et al., 2013, « Physical Activity and Mortality in a Prospective Cohort of Middle-Aged and Elderly Men - a Time Perspective », The International Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity, 10: 94.
  • Wen et al., 2011, « Minimum Amount of Physical Activity for Reduced Mortality and Extended Life Expectancy: A Prospective Cohort Study », The Lancet, 378 (9798): 1244-53.
  • Woodcock et al., 2011, « Non-Vigorous Physical Activity and All-Cause Mortality: Systematic Review and Meta-Analysis of Cohort Studies. » International Journal of Epidemiology (40) 1: 121-38.

 

Partagez cet article